Sekai : Chapitre 11 - Le Conseil des Quatre

Publié le par Jyôka Ryu

Le lendemain matin, Rin, Len et Alys furent éveillés bien plus tôt qu'à l'habitude. Gumi et Yuma s'étaient pressés devant la porte de leur chambre, mais contrairement aux autres jours, la lieutenante aux cheveux verts ne prononça quasiment pas un seul mot, se contentant juste de leur demander de se préparer, puis de se rendre dans le bureau de Miku. Les trois amis lancèrent un regard méfiant en direction des deux maîtres, qui se trouvaient également dans l'embarras. La découverte de la veille avait laissé des traces, et personne ne trouvait le moyen correct de l'aborder. Les jumeaux s'étaient mis d'accord avec la jeune femme à la tresse: il valait mieux garder bouche close et attendre que l'un des deux mette le sujet sur le tapis. Au vu de l'ambiance pesante qui régnait dans la chambre, tous avaient saisi que les relations amoureuses entre collègues de l'armée ne jouissaient pas d'énormément de sympathie dans la Garde royale. En outre, les révélations sur les secrets d'Alys, d'une part, et des Kagamine d'autre part n'ajoutaient pas de joie en ce matin.

Quand ils furent prêts, Yuma et Gumi escortèrent les trois personnes vers le bureau de Miku. Le soleil venait de se lever, et peinait à se faire une place au milieu des nuages nombreux dans le ciel. Il faisait relativement froid, ainsi Rin fut régulièrement prise de frissons, sans doute également causés par le stress. Tout au long du chemin, Rin et Len se lançaient des regards complices et inquiets. Alys commençaient à s'habituer à les voir communiquer comme cela. De temps en temps, l'un des jumeaux se tournait également vers la jeune villageoise afin de s'assurer qu'elle allait bien. Finalement, elle ne se trouvait pas dans une meilleure situation que les Kagamine, et était également en droit de s'inquiéter.

À l'intérieur de la caserne, le groupe de cinq traversa le couloir tranquillement. Arrivée à la porte du bureau de la commandante, Gumi se retourna et s'adressa aux trois amis:

-    Il faudra qu'on parle de ce que vous avez vu hier... C'est important pour nous... En attendant, nous vous demanderons de ne pas dire un seul mot à Miku sur ce sujet...

Son ton s'avérait bien plus amical. La jeune femme ne prononça aucun ordre, mais avait plutôt présenté cela sous forme de requête. Yuma posait un regard grave sur Alys, Rin et Len, mais rien de bien menaçant non plus, sans doute en avaient-ils conclu que les admonestations ne constituaient certainement pas le meilleur moyen de s'adresser à ces trois personnes, surtout que les amants se trouvaient maintenant en position de faiblesse, en quelque sorte. Alys et les jumeaux opinèrent du chef lentement, tout en prenant soin de ne pas se gausser de l'ironie de la situation. Peu après, Gumi frappa doucement à la porte du bureau. Une voix connue lui répondit d'entrer, mais il ne s'agissait pas de celle à laquelle le groupe s'attendait.

Gumi poussa la porte et entra dans la pièce, suivie de près par Yuma. Rin, Len et Alys leur emboîtèrent le pas, et s'arrêtèrent net lorsqu'ils virent l'identité de la personne assise sur le fauteuil de Miku. La Reine Luka se trouvait là, les coudes posés sur la table devant elle. Les cinq personnes qui venaient d'entrer lancèrent un regard furtif vers Miku, debout dans un coin de son bureau en compagnie de Meiko, puis, comme le voulait le protocole, s'inclinèrent respectueusement devant la souveraine.

-    Je vous prie de prendre place, annonça-t-elle calmement, en désignant les sept sièges préalablement placés devant le bureau.

La souveraine prenait un air sérieux et grave. Elle n'était pas la personne qui souriait le plus d'habitude, mais son expression faciale laissait paraître que la situation actuelle de son pays l'inquiétait. Elle se devait d'agir le plus vite possible, et, à la voir, elle avait déjà son plan en tête. Lorsque tous les participants à la réunion furent assis à leurs places respectives, elle commença ses explications.

-    Dans l'état des choses, quatre chefs de village et membres du Conseil des Sages ont été assassinés. Il ne nous reste donc que les chefs des villages de Nozon, Enkan et Kyuuri.

Rin et Len observèrent furtivement la carte du pays de Kuni qui était accrochée derrière le bureau de Miku afin de visualiser l'emplacement des villages restants, eux qui ne connaissaient rien à la géographie de ces terres ne voulaient pas importuner la conversation. Luka, de son côté, poursuivit sa pensée.

-    Il nous faut agir vite ! Selon toute évidence, nous avons à faire à un ennemi commun... C'est pourquoi j'ai décidé de convoquer ce qui reste du Conseil des Sages pour une réunion, afin de décider de notre plan d'attaque. Et j'aurai besoin de vous, bien sûr. Le but de ce rapatriement est aussi de protéger les chefs restants le plus possible.

-    Vous ne craignez pas de les mettre en danger justement ? demanda Rin. « Pendant toute une période, ils se trouveront tous au même endroit... »

La Reine Luka avoua à la jeune fille qu'elle saisissait parfaitement son argumentation. Elle avait même déjà pensé à cette éventualité. Toutefois, la réunion apparaissait pour elle comme la meilleure solution, la sécurité étant plus forte dans la capitale que dans tous les villages réunis.

-    Et puis, ici, je peux compter sur vous justement... ajoutait-elle.

Miku approuva la Reine dans sa décision (de toute manière, elle n'avait pas vraiment le choix). Mais elle se doutait que la souveraine n'avait pas convoqué cette rencontre juste pour leur faire part de son plan. De ce fait, elle la laissa continuer, alors que tous les autres restèrent également parfaitement silencieux.

-    Lors de la réunion, j'aimerai que vous constituiez la garde rapprochée des chefs et de moi-même. Miku, j'aurai également besoin de toi pour organiser la protection de tout le bâtiment.

-    Oui, ma Reine, rétorqua simplement la commandante.

Miku prit ensuite la parole. Elle avait pris le temps de réfléchir à une stratégie juste après sa dernière rencontre avec Luka.

-    Voilà comment je perçois les choses. Le but est que chaque garde escorte le chef dont il a la responsabilité en tout temps, même pendant la réunion. Je m'occuperai personnellement de la Reine, Gumi du chef du village d'Enkan et Yuma du leader du village de Kyuuri.

Puis, la demoiselle aux couettes se tourna vers Alys, et lui sourit.

-    Alys, nous aurions besoin de tes compétences pour assurer la protection du chef de Nozon.

La jeune femme sursauta. Elle ne s'attendait pas à ce qu'on lui donne une telle responsabilité. Bien sûr, on lui avait dit que la Garde royale pourrait recourir un jour à ses services, mais en aucun cas elle n'aurait pensé être chargée d'une mission aussi importante, et surtout aussi rapidement. La villageoise ne prononça pas un seul mot, mais son expression en disait énormément, ce qui força Miku à s'expliquer.

-     Si je te demande ça, c'est parce que j'aurai besoin de Rin et Len pour une autre tâche...

Alys se retourna alors vers les jumeaux, la mine inquiète. Les Kagamine avaient les traits tirés, et attendaient de savoir à quelle sauce ils allaient être mangés. Puis, Miku reprit la parole:

-    Rin et Len, vous serez chargés de la surveillance générale du bâtiment. En effet, vous êtes les seuls ici à connaître les secrets des armes de nos ennemis. Et il est possible que les jumeaux que nous avons croisés à Furisato se décident d'agir, s'ils apprennent pour la réunion...

Les Kagamine devaient s'incliner devant un tel raisonnement. Miku avait parfaitement raison. Ils étaient les seuls à connaître les secrets de la technologie de leur monde. Quelques secondes plus tard, Gumi réagit:

-    Comment ça, ils connaissent les secrets de nos ennemis ? Ils sont de mèche avec eux ? Vociféra la lieutenante aux cheveux verts.

-    Calme-toi, Gumi, répondit Miku. « Les jumeaux m'ont avoué leur secret. Selon toute vraisemblance, ils proviennent du même endroit que nos ennemis. C'est pour cette raison que je leur ai donné cette mission. »

Gumi se tourna vers les jumeaux:

-    Et vous pensiez nous mettre au courant à quel moment ? Je déteste cette manie de tout vouloir garder secret !

Rin et Len ne répondirent pas. Néanmoins, la jumelle trouvait la réaction de son maître quelque peu exagérée. Avec sa découverte de la veille, elle n'était pas la meilleure personne pour venir reprocher aux autres de garder un secret. Sans prononcer un mot, Rin lança un regard suspect et très significatif vers Gumi. « Elle pouvait parler de secrets », se dit-elle. « C'est l'hôpital qui se moque de la charité », ajouta la jumelle dans sa tête, puisqu'elle n'était pas encore en mesure de se frotter à sa formatrice.

Miku se décida de calmer le jeu, avant que la Reine Luka ne mette fin à la réunion, non sans s'assurer une dernière fois que tout le monde avait bien saisi l'importance de son poste. Rin et Len sortirent les premiers, suivis par Gumi et Yuma. Alys resta quelques instants en arrière, la tête baissée. Elle n'avait pas eu la force de s'opposer à son implication dans cette affaire. C'était plus fort qu'elle, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher d'aider les gens dans le besoin. Et l'expression de la souveraine du pays de Kuni était tellement remplie de détresse. Alors que les autres s'avançaient lentement dans le couloir pour rejoindre leurs appartements, Miku et Luka remarquèrent le doute inscrit sur le visage d'Alys. La Reine s'avança alors doucement vers la villageoise.

-    Vous avez un problème, ma chère ?

Alys fut surprise que Luka lui adresse aussi facilement la parole. Ainsi, sa réponse fut quelque peu hachée...

-    C'est que... Je ne suis... pas certaine d'être à la hauteur...

Luka la gratifia alors d'un sourire rassurant:

-    Vous savez, je crois que nous n'aurions pas pu trouver meilleure personne pour cette mission... C'est aussi une façon pour nous de vous remercier après votre exploit de l'autre jour...

Alys hésita. Une façon de la remercier ? Elle avait surtout l'impression que la Reine et la Garde Royale avaient trouvé un excellent moyen de se servir de ses talents. De toute manière, elle était prise au piège. Elle ne pouvait pas s'enfuir de cet endroit, et ne pouvait pas non plus rester là à ne rien faire. Mieux valait se rendre utile, bien qu’elle aurait préféré ne pas se trouver en première ligne. En outre, une question lui taraudait les lèvres. Elle patienta quelques secondes, en laissant vagabonder son regard un peu partout dans la pièce. Celui-ci finit par croiser les yeux de Miku, qui avait parfaitement compris son problème, et l'invita à en faire part à la Reine.

-    Ma Reine, que pensez-vous de mon talent ? Celui-ci ne vous fait-il pas un peu peur ?

Luka expulsa un profond soupir.

-    J'ai connu votre père, lorsque j'étais enfant. Et c'était l'homme le plus intègre que je n'ai jamais rencontré. Et lui aussi maîtrisait le Koryu. Je n'ai pas peur de cet art, si c'est ce que vous voulez demander. Et je pense que dans une telle situation, n'importe quelle aide est la bienvenue. Si je peux vous donner un conseil, ne vous retenez pas ! Faites usage de votre talent, et n'en ayez pas honte. En tout cas, vous avez mon entière confiance.

Alys sourit. Ce petit discours avait réussi à balayer ses doutes, du moins pour le moment. La Reine avait réussi à trouver les mots justes pour s'adresser à elle. Au fond, tout ce dont la jeune femme à la tresse avait besoin, c'était d'avoir confiance en elle.

-- ---------------------------------------- --

Les frères Genshine venaient d'entrer dans le quartier noble de la capitale pour la première fois. Ils restèrent immobiles un instant devant l'immensité et le faste des bâtiments et de l'architecture qui s'offraient à eux. Les jumeaux ne s'étaient jamais retrouvés face à autant de richesses, eux qui avaient grandis dans un quartier difficile, avant d'être recueillis par Fukase. Le visage de Roku se para d'un large sourire, trépignant d’impatience à l’idée de visiter un lieu si vaste et inconnu. Finalement, les jumeaux n’étaient âgés que de seize ans et pouvaient encore se permettre de s’époustoufler devant des choses futiles pour les adultes. Toutefois, Kyuu resta plus calme et continuait de faire la moue, comme à son habitude. Il ne parvenait à ressentir la même excitation que son cadet à l’idée de découvrir l’inconnu. Il était bien plus à l’aise dans ce qu’il connaissait. C’est pour cette raison qu’il éprouvait des difficultés à accomplir cette mission. Celle-ci le sortait de sa zone de confort. Roku avait accepté plus facilement la proposition de Fukase, et avait considéré cela comme une nouvelle expérience. Le début de la mission avait été difficile, principalement à cause de la difficile collaboration avec Yohio, et les deux frères tentaient de savourer l’un des premiers moments de bonheur depuis qu’ils furent arrivés dans ce monde mystérieux, chacun à leur manière.

Roku agissait pour ainsi dire comme un enfant, examinant chaque échoppe ou édifice dans le moindre détail, et analysant la foule présente sur les différentes places du quartier. L’aîné des Genshine l’observait, pour l’instant sans prononcer un seul mot. Au fond de lui, il ne voulait troubler l’un des rares moments joyeux de son frère. Les jumeaux n’en avaient pas vécus beaucoup, leur vie ayant été particulièrement difficile par le passé. Cela avait conféré à Kyuu une sorte de carapace, il cherchait à s’éloigner du monde extérieur. Seul lui importait son jumeau, la seule personne à ne jamais l’avoir abandonné. Bien sûr, il était reconnaissant de ce que Fukase avait fait pour lui, mais son lien avec cet homme était différent. Il savait que son patron profitait du fait que lui et son frère devaient lui rendre des comptes, c'était pour cette raison qu'il avait fait d'eux ses sabreurs attitrés.

Les frères aux cheveux verts s'arrêtèrent sur la terrasse d'une petite taverne située le long d'une place. De loin, ils pouvaient voir les autochtones et les touristes de passage se rafraîchir à la fontaine placée au centre du forum. Cette petite pause leur permettait de discuter un peu de leur plan d'action. Afin d'obtenir des indices, il fallait se glisser dans les environs du Palais Royal et de la caserne de la Garde. Or, il s'agissait certainement des endroits les plus gardés du pays. Et si les Genshine étaient passés maîtres dans l'art de l'approche furtive, cette mission représentait un certain défi pour eux. Mais tout d'abord, alors que la serveuse de la taverne approchait, il fallait décider des consommations à prendre.

-     Je prendrai un jus de fruits, lança poliment Roku.

-     Un saké pour moi, glissa Kyuu avec le sourire (c'était assez rare pour le souligner).

La serveuse nota la commande et repartit vers le bar. Roku fixa son frère dans les yeux. Celui-ci avait bien compris son allusion, et répondit franchement :

-     J'ai bien raison d'en profiter ! Toi aussi tu profites des joies de la ville.

-     Tu ne penses pas qu'on est un peu jeunes pour boire de l'alcool, surtout avant une mission, rétorqua judicieusement le cadet.

-     A 16 ans, on est un homme ! lança Kyuu. « Bon, bref, qu'est-ce qu'on fait pour obtenir des informations ? Tu as une idée ? »

-     Il n'y a pas mille solutions. Le mieux est de traîner dans les environs, et d'observer s'il y a quelque chose de suspect. Si, comme nous le pensons, la Reine prépare quelque chose, ça finira bien par se voir.

L'aîné prit un instant de pause pour digérer le plan de son frère et tenter d'y apporter des améliorations. Mais il devait bien avouer que Roku avait pris pleine mesure de la situation, et avait réfléchi à la meilleure stratégie à adopter. Même s'il regrattait un peu de ne pas apporter sa pierre à l'édifice, il marqua son accord avec l'idée de son frère, tandis que la serveuse revenait avec les consommations.

 - J'espère que nous réussirons notre coup, cette fois-ci, dit Kyuu en levant son petit verre de saké.

Roku leva également son verre. « Oui, moi aussi... Santé ! »

L'aîné approcha les lèvres du bord du verre et fit glisser lentement le contenu alcoolisé dans sa bouche. Soudainement, son visage changea de couleur:

-     Pouaah ! C'est dégueulasse, ce truc !

Il se mit à proférer quelques râles à l'égard de la serveuse et de la taverne qui avait osé lui servir quelque chose d'aussi mauvais, tout cela devant le visage amusé du cadet, qui lui avait pourtant bien signifié de ne pas boire cette boisson.

-     Ça va, ça va, tu avais raison Roku, admettait Kyuu. « Madame, un autre jus de fruits ici » demanda-t-il en baissant la tête et en grommelant.

-- ------------------------------ --

Dans le quartier noble de la capitale, au milieu des cerisiers en fleurs, des rues pavées et des notables, Leora fouillait de fonte en comble tous les recoins de la région. Elle se trouvait déjà en position de combat: ses longs cheveux rouges étaient attachés, et elle portait sa tenue destinée aux missions les plus importantes. Son travail de mercenaire lui permettait de profiter d'un train de vie assez élevé. Elle travaillait souvent avec Kaito, le célèbre mafieux de la ville, même si elle devait bien avouer qu'il arrivait à celui-ci d'être en retard au niveau des paiements. Elle comptait lui en faire part, et le menacer un peu, mais le parrain avait réussi à étayer sa curiosité. Une adepte du Koryu se cacherait donc dans ce quartier ? Elle aurait bien accepté ce travail gratuitement, tellement ces combattants étaient rares, et qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion d'en affronter un dans une lutte acharnée, mais il fallait faire preuve d'une bêtise sans commune mesure pour refuser l'offre du brigand aux cheveux bleus.

La jeune femme finit donc par s'infiltrer dans le quartier du Palais royal, où sa cible devait se trouver selon son employeur. Pour l'instant, la mission semblait assez facile mais il ne s'agissait que du début; Leora savait que la situation allait certainement vite se gâter, surtout qu'elle s'approchait dangereusement de la caserne de la Garde royale.

-- ------------------------------ --

Miku se trouvait devant l'entrée de la caserne. Un groupe de soldats de taille assez imposante se tenait face à elle, en attendant ses ordres. Même si son devoir d'organisation était périlleux, la commandante ne ressentait pas énormément de pression. Pourtant, un certain doute pointait toujours le bout de son nez. Bien que les jumeaux Kagamine (qui tenaient le garde-à-vous à ses côtés, accompagnés de Gumi et de Yuma) lui aient donnés quelques informations concernant leur ennemi, Miku s'inquiétait toujours un peu de leurs prochaines actions. Et réunir les trois chefs de village restants comportait des risques: si cela venait à trop d'ébruiter (ce qui, selon elle, était inévitable puisqu'il fallait bien entraîner les soldats avant une mission si importante), il fallait se préparer à des tentatives des jumeaux aux cheveux verts. Par chance, il semblait n'être plus que deux, après l'arrestation de Yohio. Mais qui savait ce qu'ils pouvaient encore réserver, eux qui avaient déjà semé le chaos dans le pays en agissant juste en trio ?

Ce jour-là l'objectif était de répéter les manœuvres de garde, afin que chaque soldat connaisse correctement sa place, pour le jour où les chefs arriveraient. Les trois étaient déjà en route pour la capitale, et la population avait ouï dire de l'événement important que la Reine avait convié. Un groupe d'une trentaine de personnes restait debout de l'autre côté de la rue, en train d'observer la puissance et la grandiloquence de leur armée. Même en ces moments de doute, la population gardait confiance en leur puissance militaire, du moins dans la capitale, les habitants se sentaient toujours en sécurité. Au milieu de la foule, deux inconnus habillés de blanc se ressemblant comme eux gouttes d'eau étaient parvenus à se glisser et voyageait entre les personnes, tentant naïvement de découvrir ce qui se tramait là. Kyuu observait tranquillement les mouvements des cohortes vers le Palais royal, préférant laisser à son jumeau la "joie" de devoir s'adresser aux gens.

Le jumeau interrogea une jeune femme inconnue, qui restait concentrée sur la commandante de la garde en souriant:

-     Que se passe-t-il ici, Madame ? Demanda-t-il simplement.

-     Les soldats s'organisent... Puis, elle se rapprocha de l'oreille de Roku, et lui murmura: « Il paraît que les trois derniers chefs vont tous se réunir avec la Reine. Cela concernerait les meurtres, visiblement, en tout cas, c'est ce qui se dit dans la rue ».

Roku savait qu'il fallait parfois se méfier des racontars de la population. C'est pourquoi il partit interroger plusieurs autres inconnus, qui lui donnèrent peu ou prou le même son de cloche. Kyuu, de son côté, suivait toujours son frère, sans sourire, ne souhaitant simplement que quitter l'agitation de cette foule qui l'énervait.

Un peu à l'écart de cet attroupement, une jeune femme aux cheveux rouges observait également la scène, cachée à l'entrée d'une ruelle sombre. Elle ne cherchait pas à savoir ce qui se tramait en ce moment: son esprit était simplement concentré à retrouver une unique personne. Si, comme Kaito lui avait confirmé, sa cible provenait de la Garde royale, les chances de la trouver en cet endroit, en ce moment étaient assez importantes. Elle balaya alors toute la formation du regard, en ce compris les commandants et les lieutenants. Alys était invisible. Puis, Leora se surprit de regarder en l'air, par-dessus les remparts qui marquaient l'entrée de la caserne. De là-haut, une jeune femme observait l'organisation créée par Miku. Le visage de Leora se para alors d'un sourire sadique. Sa cible était désormais en vue. Pourtant, hors de question de l'attaquer ici et maintenant, cette entreprise s'avérait bien trop dangereuse. Il valait mieux attendre quelques temps, et revenir par la suite avant d'agir. Mais, au moins, son champ de recherche s'était estompé, et elle avait repéré le terrier dans lequel se terrait sa proie. Telle un renard, elle n'avait qu'à attendre que celle-ci ose s'aventurer en dehors de sa zone de sécurité. 

De leur côté, Kyuu et Roku avaient pris leurs distances d'avec la foule, et s'étaient réunis sur la place par laquelle ils étaient arrivés dans le quartier noble. Le cadet fit part de ses découvertes à son aîné, lequel prit le temps de réfléchir:

-     Je pense qu'il vaudrait mieux en informer Fukase, et de discuter avec lui d'un plan d'action, conclut Kyuu.

-     C'est le mieux, je suis d'accord... Nous n'avons pas le droit à deux échecs successifs, compléta Roku.

Les jumeaux Genshine retournèrent alors tranquillement vers leur pied-à-terre dans ce monde, en tentant désespérément de deviner les intentions et le plan qu'allait imaginer leur patron.

-- --------------------------------------- --

Comme tous les soirs désormais, Kyuu se tenait devant son écran. Roku était placé à ses côtés, un peu plus en arrière. Fukase leur avait en effet demandé de lui fournir un rapport quotidien, dans le but d'éviter les errements et les erreurs inadmissibles, comme lors de l'arrestation de Yohio. Il ne disposait plus que de deux hommes dans Sekai, et comme ceux-ci étaient inséparables, ils n'avaient plus le droit à l'erreur. Kyuu alluma donc l'écran, laissant apparaître le petit homme à la canne de clown, assis sur son fauteuil. Il était encore particulièrement calme, mais les jumeaux savaient que cela ne pouvait s'agir que d'une façade. Fukase était connu pour ses sautes d'humeur, et sa capacité (légèrement dérangeante) de changer de ton en un quart de seconde. Cependant, aujourd'hui, les nouvelles étaient plutôt bonnes. Les Genshine avaient repéré le plan de la Reine et de l'état-major de l'armée de Kuni, et laisseraient le soin à Fukase de décider d'un plan. C'était là encore le meilleur moyen de limiter un éventuel échec.

L'écran allumé, Fukase s'écria:

-     Kyuu, mon petit chat ! Alors quelles sont les nouvelles ?

Kyuu grommela. Qu'est-ce que c'était que ce nouveau surnom ? Son patron avait pris l'habitude de l'affubler de divers sobriquets, qu'il détestait tous. Sa mère avait tout de même pris le temps de leur donner des noms, à lui et à son frère, alors la moindre des choses serait de s'en servir. Il essaya toutefois de reprendre son calme et poursuivit:

-     Nous avons de nouvelles informations, chef. Il semblerait que la Reine ait décidé de réunir tous les chefs de village restants au Palais Royal. Leur but serait de discuter de la situation actuelle et de trouver une solution.

L'homme aux cheveux rouges ne laissa même pas le temps à son subalterne de terminer sa phrase.

-     C'est excellent ça ! Voilà une nouvelle qui me remplit de joie.

Il sauta de son fauteuil et se mit à gambader un peu partout dans la pièce. Il passait parfois devant la caméra. On aurait dit un véritable enfant à qui on venait d'annoncer qu'il allait partir au parc d'attractions. Quelques secondes plus tard, Fukase reprit son calme, et dévoila son plan. Malgré tout, son esprit continuait à travailler, et il était déjà parvenu à élaborer une stratégie.

-     Voilà ce que vous allez faire. On peut dire maintenant que nous avons tous nos œufs dans le même panier. C'est l'occasion de frapper un grand coup ! Dans la cave, vous trouverez une réserve d'explosifs que j'avais spécialement préparée pour Yohio. Visiblement, cet imbécile n'a pas eu le temps de s'en servir. Je veux que vous vous en empariez et allez attaquer le Palais Royal. Vous avez maintenant la possibilité de laver tous vos échecs.

Kyuu et Roku restèrent immobiles devant l'écran qui montrait Fukase paré d'un large sourire. Le cadet prit ensuite la parole.

-     Vous nous demandez concrètement de commettre un attentat ?

-     Attentat. Quel vilain mot ! Rétorqua le chef. « Je dirai plutôt qu'il s'agit d'une opportunité. Nous comptons lancer une guerre, ne l'oubliez pas ! »

-     Mais, on ferait du mal à tout un tas d'innocents... compléta Roku.

Fukase restait froid. « C'est le prix à payer... Ne me décevez pas ! » Puis il coupa de lui-même la connexion.

Les Genshine gardèrent le silence pendant plusieurs minutes, ne se lançant que parfois quelques regard l'un à l'autre. Cet ordre commençait à semer le doute dans leur esprit.

-     On ne peut quand même pas faire ça, Kyuu !

-     On n'a pas vraiment le choix, répondit l'aîné en baissant la tête, lui aussi semblait quelque peu perdu. « Viens, on va voir ce qu'il y a à la cave... »

--  ----------------------------------- --

Le quartier noble de la ville de Kyôu se révélait bien calme en cette nuit noire. La pleine lune éclairait les très jolies allées qui paraient les sublimes habitations des résidents les plus notables de la capitale. Contrairement au quartier populaire où l'on pouvait trouver n'importe quand un endroit où il régnait une certaine activité, la partie noble était ce qu'il y avait de mieux pour se reposer. Quelques convois de gardes citadins passaient de temps en temps durant leurs rondes pour garantir la sécurité, mais rien d'autre ne venait troubler la tranquillité du lieu. Deux jeunes hommes parcouraient alors les rues à une certaine vitesse et d'un pas décidé. Chacun portait un sac sur son dos dont le contenu demeurait secret. Même s'ils avançaient relativement rapidement, leurs visages étaient marqués par l'inquiétude et l'interrogation. Tout en poursuivant leur chemin, ils murmurèrent:

-     Kyuu, tu ne penses pas qu'on va un peu trop loin ?

Le grand frère ne répondit pas. Il traça sa voie à travers les ruelles étroites et peu éclairées, gardant l'attention sur les éventuels gardes qui pratiquaient leur surveillance.

-     Grand frère, je te le dis, je ne me vois pas capable de faire ça ! insista Roku.

Le cadet avait fait part de ses doutes de nombreuses fois depuis que Fukase leur avait confié cette mission. En sa qualité de sabreur, il était arrivé à Roku d'ôter la vie à plusieurs personnes. Cependant, d'une part, il essayait de repousser l'option létale le plus souvent possible, et d'autre part, ces personnes n'étaient pas spécialement exemptes de tout reproche. Cette fois-ci, le dernier des jumeaux était d'avis que son chef avait dépassé les bornes de ce qui était acceptable. Par amour et reconnaissance pour lui, les Genshine avaient accepté de se téléporter dans Sekai et d'attaquer les chefs de village pour que le patron puisse accomplir ses desseins. Les jumeaux tentaient plus que tout d'éviter un trop grand nombre de victimes. Mais ici, ils passaient de simples fantassins à terroristes. En proie au doute, Roku stoppa net, et Kyuu fut obligé de s'arrêter à son tour.

-     Roku, je te comprends, et plus que tu ne le crois. Mais nous n'avons pas le choix. Nous devons obéir à Fukase...

-     Mais, tu ne penses pas qu'il exagère ?

-     Si, bien sûr, mais c'est aussi la seule personne qui a été capable de nous sortir de notre galère... Tu veux retourner dans l'enfer de notre enfance ? Parce que c'est ce qu'il arrivera si nous ne répondons pas à ses ordres. C'est notre destin !

-     ...

-     Allez, continuons notre route. Et concentre-toi, il ne faudrait pas nous faire attraper !

Kyuu avait tenté de trouver les mots pour rassurer son frère. Malheureusement, il fallait bien avouer que les discours n'étaient pas son fort. L'esprit de Roku restait embrouillé alors qu’ils arrivèrent en vue du Palais Royal. L'aîné bloqua son frère de son bras droit à la sortie d'une petite ruelle.

-     Bon, l'entrée principale est gardée, forcément. Mais vu la grandeur de l'endroit, il y a certainement une autre possibilité de pénétrer à l'intérieur. Je me souviens avoir vu quelque chose vers l'ouest.

Ils se dirigèrent donc vers le côté du château. Celui-ci était entouré de sortes de remparts en briques, et l'entrée principale revêtait une allure particulièrement riche, et était gardée en permanence. Un groupe de gardes spéciaux de la Reine faisaient sans cesse le tour des remparts à la recherche d'éventuels intrus. Il fallait donc être rapide et attentif. S'il était quasiment impossible pour des personnes lambda de pénétrer à l'intérieur de l'enceinte, des sportifs entraînés comme Kyuu et Roku disposaient d'une légère chance, mais il fallait rester rapide et attentif. Ils parvinrent à l'ouest des remparts après quelques minutes, puis Kyuu escalada le mur de quelques mètres afin d'observer la position du convoi de gardes. Ceux-ci venaient de passer cette partie de la propriété, ce qui laissait le champ libre aux jumeaux pendant un léger laps de temps. Kyuu lança donc un signal à son frère, et les jumeaux purent entrer dans le parc du Palais. Ils se réfugièrent directement derrière une des nombreuses plantes qui décoraient le jardin, et Kyuu récapitula le plan.

-     Le but est de placer les explosifs à des endroits stratégiques, et de viser cette partie du bâtiment.

Sur une carte dessinée grossièrement, l'aîné indiqua la partie gauche du château.

-     C'est là que se trouve la salle du trône et la salle de réunion. Il y a gros à parier que le Conseil organisé par la Reine se déroulera à cet endroit. Et je ne vois pas l'intérêt d'attaquer ailleurs. L'explosion devrait déjà être assez puissante...

-     Je pense toujours que nous faisons une grave erreur... avoua Roku.

-     Reprends-toi! lança son frère d'un ton sec. « Tu ne veux quand même pas retourner à notre ancienne vie ? »

-     Si je dois faire des choses aussi horribles pour cela...

-     Non, on n'a pas le choix. Viens tout de suite...

Bien qu'il fût en désaccord avec son aîné, Roku refusa de le laisser tomber. Kyuu était la personne la plus importante pour lui. Par ailleurs, ils s'étaient promis de ne jamais laisser tomber l'autre. S'ils devaient faillir à quoi que ce soit, ils failliraient en duo. De ce fait, Roku était embarqué dans cette histoire dont il ne maîtrisait rien. Il se surprit lui-même d'espérer l'échec de cette mission.

Dissimulés derrière une des façades du Palais, Kyuu demanda à Roku de déballer la première partie des explosifs qu'il comptait placer à cet endroit, quand il fut brutalement interrompu par la voix d'une jeune femme qui venaient de poser sa main sur l'épaule du plus âgé des Genshine.

-     Qu'est-ce que vous trafiquez là ? dit la jeune femme, dont les cheveux rouges flottaient dans le léger vent.

Les jumeaux eurent un mouvement de recul, et ne savaient pas quoi répondre, complètement pris au dépourvu.

-     On dirait que vous projetez d'attaquer le Palais. Qu'est-ce que c'est que tout ce bazar? Vous pouvez m'expliquer ?

Kyuu dévisagea la femme:

-     Qui êtes-vous, d'abord ? lança-t-il d'un ton agressif.

-     Du calme, mon petit... rétorqua-t-elle, provoquant la fureur intérieure de Kyuu, qui ne supportait pas qu'on ne l'appelle en de termes si dégradants. « Mon nom est Leora, et ce que vous faites ici m'intéresse au plus haut point. »

Roku prit la parole, caché derrière l'épaule de son frère:

-     Vous n'avez aucune idée de ce que nous faisons là.

-     J'en sais assez pour prouver que vous menacez la sécurité du Palais Royal. Et si j'étais vous, je resterai prudente. Vous êtes plutôt en position de faiblesse, là.

-     Qu'est-ce qui vous fait dire ça ? questionna Kyuu.

-     Le fait est, mon petit, que je n'ai qu'à appeler les gardes qui font leur ronde autour du château pour vous envoyer directement en prison, voire pire...

-     Mais vous êtes aussi entrée par effraction ! Les gardes vont vous arrêter aussi ! répondit Roku.

-     Oh, je pense qu'ils seront plus intéressés par des personnes qui ont tenté de faire péter le Palais plutôt que par une faible femme qui s'était en quelque sorte perdue...

Les jumeaux demeurèrent silencieux. Leora avait en partie raison. Ils courraient plus de risques qu'elle.

-     Mais qu'est-ce que vous voulez à la fin ? s'interrogea Roku.

-     Je pense que nous avons des intérêts communs, et que nous gagnerons à nous allier. Voyez-vous, je vous ai bien remarqués cet après-midi dans la rue, pendant les manœuvres de la Garde, et vous me sembliez déjà suspects. Je suis également d'avis que vous ne travaillez pas seuls. Ainsi, je demande à parler à notre chef.

-     Parler à Fukase ?! s'étonna Kyuu.

-     C'est donc ainsi qu'il se nomme. Menez-moi à lui, j'ai à lui parler.

Kyuu laissa échapper un léger sourire, au milieu de sa tension:

-     Ça ne va pas être possible...

-     Vous refusez ? Si vous voulez, je peux toujours hurler et alerter la garde... Leora ouvrit grand la bouche, et inspira profondément.

-     Non, arrêtez ! Murmurèrent les jumeaux.

-     Conduisez-moi à votre chef !

Kyuu et Roku s'observèrent un moment. Manifestement, leur plan avait échoué pour l'instant. Ils étaient pris au piège. Ils acceptèrent alors la proposition de la mercenaire et quittèrent l'enceinte du Palais Royal. Alors qu'ils retournèrent tous les trois vers le refuge des Genshine dans le quartier populaire, Roku ne pouvait s'empêcher de se sentir en quelque sorte satisfait de la tournure des événements. Pour l'instant, leur projet d'attentat était mis en suspens. Il disposait encore de temps pour faire changer Fukase d'avis, espérait-il. Un peu plus loin, il pouvait également observer son frère pousser un soupir de soulagement.

Publié dans Sekai

Commenter cet article

Hakuro-Kaoru 30/10/2016 21:52

Je le redis mais j’ai trouvé que c’était un très bon chapitre. Il est prenant je trouve ! Surtout qu’on connaît déjà pas mal les différents personnages maintenant, c’est toujours un plaisir de les retrouver, on s’attache à eux.
Tout d’abord, je préviens que la taille de la police est beaucoup plus petite que d’habitude. Je ne sais pas si c’est fait exprès et ce n’est pas très dérangeant, mais à choisir je préférais avant ;)
C’est vrai que j’ai appris un nouveau mot grâce à toi, « admonestation « . Après, je ne suis pas sûre de l’employer très souvent celui-là x)
C’est marrant, quand Rin et Len doivent regarder sur la carte pour les villages, ça nous invite à aller vite voir aussi l’article avec la carte ;)
J’aime bien les petites touches d’humour qu’il y a parfois, comme la petite précision que Miku n’a pas le choix d’accepter le plan de Luka, ou Gumi qui se plaint du mensonge de Rin et Len alors qu’elle n’était pas mieux ^^
Je suis quand même curieuse d’en apprendre plus sur cette relation secrète:p
Je vais bien commenter les passages avec les Genshine, après tout je me sens concernée x)
Déjà je n’ai de nouveau pas vu de problème avec leur caractère, tu les as bien cernés depuis le début. Comme Roku qui s’extasie comme un enfant en visitant la ville, ou Kyuu qui le laisse discuter à sa place, ça colle tout à fait. Et la carapace que Kyuu se crée, et que seul son jumeau compte, c’est typiquement le genre de phrases que j’écris sur eux donc c’est par-fait ^^ D’ailleurs ça m’a fait rire le " A 16 ans, on est un homme " de Kyuu, il me semble avoir sorti la même phrase dans ma fiction, mais avec 14 ans ^^ Et quand il essaye de boire du sake mais finit avec un jus de fruit, j’ai trouvé ça mignon, derrière les airs qu’il se donne il est encore très jeune :p
Je suis vraiment impatiente de la rencontre Leora/Alys, ça promet ! D’ailleurs Leora a vraiment la classe :p
Je comprends que Kyuu et Roku se sentent attachés à Fukase, ou du moins qu’ils ont intérêt à continuer à lui obéir pour ne pas retourner dans la misère, mais ce qu’il leur fait faire là, ça ne m’étonne pas qu’ils se remettent en question. Je trouve ça super intéressant x)
A la fin, Kyuu qui soupire de soulagement tout de même aussi, alors qu’il semblait plus déterminé que Roku, ça fait une bonne fin de chapitre je trouve, et en tant que lecteur on relâche aussi la pression.
Voilà, c’est fini pour ce chapitre. Et j’ai hâte de lire le suivant, de voir l’arrivée des trois chefs, ce que va faire Leora et sa rencontre avec Alys, Kyuu et Roku vont-ils devenir des terroristes, si Rin et Len progressent au combat, etc. ^^