Sekai : Chapitre 12 - Leora

Publié le par Jyôka Ryu

L'entraînement de ce matin-là s'était révélé encore plus difficile que ceux des autres jours pour Rin et Len. D'une part, les jumeaux ressentaient déjà une certaine pression principalement due à l'arrivée des derniers chefs de village dans la capitale, et d'autre part, l'ambiance qui régnait en ce début d'après-midi était assez pesante. Gumi et Yuma n'avaient en effet prononcé que peu de mots durant la session, se lançant souvent quelques regards à la fois complices et inquiets. Alys se tenait à l'écart et observait les Kagamine se faire quelques passes d'entraînement au sabre, et prêtait également son attention aux deux amants, et à leurs réactions.

La session se termina en début de soirée, toujours dans la même ambiance lourde. Alors que les jumeaux rangeaient leurs affaires dans leur chambre, les deux maîtres se serraient à l'entrée de la pièce et demandèrent respectueusement à parler aux trois personnes, la jeune femme à la tresse étant aussi présente. Depuis la révélation, le comportement de Gumi envers ses disciples avait considérablement changé. Elle, d'habitude si autoritaire et franche, s'était mise à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de leur adresser la parole. Rin se gaussait de cette situation par moments. Non pas qu'elle voulait profiter de ce moyen de pression, mais il fallait bien avouer qu'il était amusant de voir une guerrière si franche et courageuse perdre ses moyens devant une gamine de quatorze ans.

- On peut vous parler de vous-savez-quoi ? demanda Gumi. Yuma se trouvait ses côtés et demeurait silencieux.

Rin esquissa un léger sourire, tandis que Len et Alys invitèrent les deux soldats à s'asseoir. Malheureusement, leur chambre ne disposait pas de chaise, ils ne purent alors leur proposer que de s'asseoir sur le lit de Len.

- Peux-tu fermer la porte s'il te plaît, Alys, supplia presque la dame aux cheveux verts.

La villageoise s'exécuta, encore étonnée par l'excès de politesse inhabituel de Gumi.

La lieutenante baissa la tête, ce qui sonna comme un signal pour Yuma qui prit la parole.

- Comme vous le savez, les relations entre soldats sont strictement interdites dans la Garde royale, même pour les hauts officiers, comme nous. On doit donc vous demander de garder tout cela secret.

Gumi pouffa. Au fond d'elle-même, cela l'ennuyait terriblement de s'abaisser à ce niveau. Cela ne lui ressemblait pas.

En voyant la détresse dans les yeux des deux tourtereaux, Rin, Len et Alys s'échangèrent quelques regards. Puis, Yuma embraya la conversation.

- Voyez-vous. Nous avons passé toutes les dernières années ensemble. Nous avons mené de difficiles batailles côte à côte, et avons fini par nouer des liens. Au bout d'un moment, on ne pouvait plus nier l'évidence, même si elle était difficile à accepter pour nous aussi.

- Après ce qu'on a vu dans votre chambre, on peut dire que vous l'avez finalement bien accepté ! plaisanta Rin. Len se cacha le visage derrière sa main droite pour dissimuler son air hilare.

Les jumeaux voulaient un peu profiter de leur "supériorité" par rapport à leurs maîtres. Cela n'arriverait pas souvent, et ils n'avaient pas vraiment trouvé les moments pour s'amuser depuis leur arrivée à Sekai.

- S'il vous plaît, ne dites rien à Miku, pria Gumi en fixant les Kagamine, Alys semblant déjà convaincue.

- Qu'est-ce qu'on y gagne ? demanda Rin. « En contre-partie de notre silence, il faudra être gentils avec nous désormais. » La jeune blonde appréciait encore ces petits moments de chantage.

- Si vous voulez, on fera de notre mieux, répliquèrent ensemble les deux guerriers.

Époustouflée par cette réponse, Rin se retourna vers son frère. Elle ne s'attendait pas à ce que Gumi et Yuma ne baissent leur garde aussi facilement. Les jumeaux n'avaient jamais eu l'intention de cracher le morceau, ne fut-ce que par respect pour tout ce qu'ils leur avaient appris jusque-là. Ils voulaient juste rigoler un peu. Finalement, Alys signifia aux jumeaux d'arrêter ce petit jeu qui avait assez duré.

- C'est bon ! On vous faisait marcher ! rassura Rin. « On ne dira rien, rassurez-vous... »

Un sourire se dessina alors sur le visage de Gumi, qui laissait apparaître pour la première fois une certaine sensibilité. Yuma se tourna vers Len, son expression traduisant sans aucun doute de la gratitude.

- Miku n'est pas au courant. Vous êtes souvent tous les trois ensemble pourtant, non ? se demanda judicieusement Len.

- On fait de notre mieux pour le cacher. Même si on connaît Miku depuis tout jeune, le règlement de l'armée est clair, elle n'aura d'autre choix que de nous mettre dehors si elle l'apprend, et même à contrecœur.

- Et on peut dire que la commandante est réputée pour sa droiture, ajouta Gumi.

- Je vois... fit Rin. Elle s'était mise un instant à la place de son maître et s'était rendue compte que sa situation ne devait pas être de tout repos, et que cela devait être difficile à vivre au quotidien.

La conversation continua pendant quelques dizaines de minutes. Gumi et Yuma prirent ainsi le temps de raconter à leurs jeunes disciples leur rencontre et les différentes difficultés traversées par leur couple. Finalement, cette discussion avait fait un bien fou aux cinq personnes présentes dans la chambre. Pour la première fois, Rin et Len avaient l'impression que les maîtres leur parlaient d'égal à égal. Alys éprouvait également ce sentiment. Au final, une véritable dynamique de groupe et une relation de confiance s'étaient créées.

 

-- -------------------------------------- --

 

Kyuu et Roku accompagnaient Leora dans les différentes allées du quartier populaire de Kyôu. Le soleil brillait de ses premiers éclats. La nuit avait été longue pour les trois guerriers: les jumeaux baillaient à intervalles réguliers. Cela faisait un bon moment qu'ils n'avaient pas pu profiter d'un bon sommeil revigorant. Ils n'avaient pas dormi la veille, ni le jour d'avant, trop préoccupés par leur opération et par le problème des explosifs. La jeune femme aux cheveux rouges était également en droit d'être exténuée, mais elle était trop excitée à l'idée de rencontrer le chef des Genshine qu'elle en oublia très rapidement la fatigue. Elle préparait déjà, par ailleurs, sa stratégie de commerciale. En tant que mercenaire, elle avait appris à se vendre de bien bonne manière. Il fallait que les clients potentiels soient assurés qu'elle représentait la meilleure option pour accomplir leur mission. Ici, elle avait subodoré un employeur intéressant. Elle devait le convaincre de l'engager. Au fond, elle ne cherchait qu’à travailler pour une autre personne que Kaito, puisqu’il lui arrivait souvent de ne pas payer en temps et en heure. Au mieux, elle pouvait lier les deux missions et ainsi obtenir une récompense de la part des deux hommes.

Quelques minutes plus tard, les jumeaux firent entrer la mercenaire au sein de la maison pitoyable qui leur servait de refuge. Le voyage s'était déroulé dans le plus grand silence, aucun d'entre eux n'ayant désiré s'adresser la parole. Finalement, Roku dût bien commencer:

- On vous aurait bien donné quelque chose à boire, mais, comme vous voyez, nous n'avons plus rien...

- Ce n'est pas bien grave, répondit Leora. « Mais où se trouve votre chef. La maison est désespérément vide ! »

Kyuu lâcha alors un petit rictus. La jeune femme n'était pas prête pour ce qu'elle allait voir.

- On lui montre, Roku ? lança-t-il.

- Il faudra bien...

Les jumeaux la menèrent vers la salle du fond, où était placé le petit ordinateur servant à la vidéoconférence avec Fukase. Comme toujours, Kyuu prit place sur le siège devant l'écran et se mit à tapoter sur divers boutons. Quelques secondes plus tard, un homme dans la trentaine apparût, toujours affublé du même sourire maléfique.

- Coucou, Kyuu, ricana-t-il. « Comment s'est déroulée la mission que vous avez confiée ? »

L'aîné baissa la tête comme par signe de honte. « Nous nous sommes fait repérés, nous avons dû suspendre la mission... »

- Comment ça ? Êtes-vous seulement capables de mener à bien une seule tâche que je vous ai assignée. Je ne compte plus vos échecs ! Qui vous a repérés ? La Garde royale ? hurla-t-il.

- C'est plus compliqué que ça. Cette personne est avec nous en ce moment.

- Ah bon ? Je veux la voir...

Leora observait jusqu'à présent la conversation d'un œil attentif. Elle ne s'attendait pas à discuter à distance avec un homme aussi extravagant et étrange. La technologie de ces hommes lui était également inconnue.

Roku lui expliqua brièvement que son frère et lui venaient d'un autre monde, celui-là même d'où leur parlait Fukase. Leora prit quelques secondes pour endurer la nouvelle. Heureusement, elle avait déjà entendu pas mal de choses bizarroïdes au cours de ses différentes opérations, et disposait d'une capacité à revenir rapidement à l'essentiel. Pour elle, peu importe d'où son client venait, elle ne cherchait même pas à comprendre tant qu'il la payait. Toutefois, elle garda toutes ses questions dans un coin de son esprit, et décida de ne pas les aborder pour l’instant.

- Tout ce qu'il dit est vrai, renchérît le chef derrière son écran. « Approchez-vous ! Nous allons discuter un peu... »

La pratiquante du Koryu s'exécutait, et prit place sur le vieux siège. Quand il la vit, le visage de Fukase se para immédiatement d'un large sourire.

- Oh, une guerrière aux cheveux rouges ! Exactement comme moi ! Quelle bénédiction ! Comment vous appelez-vous ma belle ?

Leora fut surprise par ce rapide changement d'humeur, mais déclina rapidement son identité. La discussion continua calmement, la mercenaire se chargeant de lui faire un état des lieux de la situation (ce qui irrita passablement Kyuu, qui patientait dans le fond de la pièce avec son frère), puis la jeune femme lui présenta ses atouts, son expérience de combattante et lui parla même de sa maîtrise du Koryu. Fukase se montra intéressé par toutes ses compétences, et lui proposa rapidement de l'engager. Il fut tout de même surpris lorsqu'ils abordèrent le point de vue pécuniaire, mais il fallait bien payer grassement les gens de talent. Puis, le patron demanda de parler de nouveau à Kyuu. Leora se retira donc de la chaise, l'air satisfait.

- Bon, Kyuu, la mission que je vous avais donnée n'est pas terminée. Vous avez une nouvelle équipière dès à présent. Je compte sur vous pour collaborer correctement avec elle. Je ne tolérerai pas une nouvelle bourde !

- Justement, Monsieur Fukase... commença Kyuu, en jetant rapidement un regard vers son petit frère. « Nous ne sommes pas certains qu'il s'agit là de la meilleure stratégie... »

L'aîné tentait d'aborder le sujet prudemment, les jumeaux ne voulaient pas se rendre coupable d'un acte terroriste, et préféraient essayer une autre option pour arriver au même résultat. Cependant, Fukase rougit de colère et se mit à vilipender:

- Tu oses remettre en cause ma stratégie. Dites tout de suite que vous manquez de courage ! Je peux aussi vous remettre à la rue, si vous préférez. Après tout ce que j'ai fait pour vous, je ne m'attendais pas à un coup aussi bas !

- Ce n'est pas ça, Monsieur... essaya de rétorquer timidement Kyuu.

- Écoute, mon petit, ton frère et toi n'avez pas le choix. Ou vous suivez mes ordres, ou je vous abandonne, et vous retournez dans l'enfer de votre enfance !

Kyuu baissa la tête, il ne savait plus quoi répondre. Heureusement, Leora se décida d'intervenir dans la discussion de façon assez habile.

- Si vous me permettez, Monsieur Fukase, je pense que les Genshine n'ont pas spécialement tort. Nous ne pouvons pas mener d'attaque à grande échelle pour l'instant. Nous ne sommes que trois face à toute la Garde royale. Je pense qu'il vaut mieux agir furtivement. C'est ce que Kyuu essaie de vous dire.

Fukase s'interrompit et réfléchit: « C'est vraiment ce que tu pensais, Kyuu ? »

Le grand frère sauta sur l'occasion, et fut également suivi par son jumeau. « Euh... Oui, c'est ça, nous en avons réfléchi sur le trajet avec elle d'ailleurs », ajouta-t-il pour ajouter plus de poids à son mensonge.

- Que proposes-tu donc, Leora ? demanda Fukase.

- Nous avons un objectif, la salle du trône. D’après ce que j’ai entendu hier, la Reine prévoit sa réunion à cet endroit. Et il sera plus facile d'y accéder à trois en se faufilant entre les sentinelles de la garde. J'ai remarqué que les jumeaux étaient doués pour ça aussi, commença-t-elle. Puis, elle prit plusieurs minutes pour élaborer son plan devant son nouveau patron.

- Parfait !  fit Fukase. « Ce plan me plaît ! Et en plus, il nous permet d'économiser les explosifs. Je vous laisse donc faire comme cela. Je vous attends demain pour le rapport quotidien, en espérant de bonnes nouvelles. » Ensuite, il salua un par un les intervenants. « Roku, bonne chance, mon chéri. Kyuu, mon petit chat, ne soit pas trop froid avec Leora s'il te plaît. Et vous, ma belle, quel plaisir de vous avoir rencontrée. » Puis, l'écran s'éteignit subitement.

Les Genshine poussèrent alors un ouf de soulagement en déposant leur réserve d'explosifs au sol. Ils remercièrent également Leora de les avoir aidés à soudoyer Fukase pour qu'il n'aille pas plus loin dans sa folie. Cette marque de respect n'était pas dans leurs habitudes, mais les jumeaux durent se mettre à l’évidence : elle leur avait sorti une sacrée épine du pied.

- Avec plaisir ! répondit-elle. « Maintenant, il faut se préparer pour la mission. »

Les frères se dirigèrent donc vers la pièce d'à-côté pour se changer. Leora resta encore quelques instants, et observa les sacs d’explosifs posés par terre. Elle ouvrit celui de Roku et s'empara d'une petite partie du contenu, qu'elle fourra rapidement dans son sac personnel.

- On ne sait jamais, ça peut toujours servir…

 

-- ---------------------------------------------- --

 

Près du Palais Royal et de la caserne de la Garde, tout était en place. Hatsune Miku s’était attelée à toute l’organisation de la sécurité pour cet événement unique. En effet, le pays de Kuni avait rarement dû faire face à une crise aussi compliquée, c’était même la première passe difficile depuis la Grande Guerre Magique, et la première à laquelle fut confrontée la Reine Luka. Elle savait que le peuple du pays comptait sur elle et que le moindre de ses agissements serait jugé. Le Conseil des Quatre qu’elle avait convié revêtait des allures de Conseil de Guerre ; on allait y parler énormément de stratégie et de manœuvres de troupes militaires. Le problème le plus évident était que leur ennemi demeurait le plus souvent invisible, et qu’il était donc quasiment impossible de l’attaquer avant qu’il ne se montre. Luka réfléchissait à tout ceci, alors qu’elle attendait devant la porte de la salle du trône, au bout du long couloir où étaient également stationnés Miku, Gumi, Yuma, Alys, Rin et Len. Meiko, elle, patientait dehors près de la porte afin d’accueillir les trois chefs qui venaient d’annoncer leur arrivée. A l’extérieur, l’atmosphère demeurait calme malgré l’importance de la venue des leaders de village. Mis à part les gardes postés tout le long du château, personne n’était à signaler. Les civils n’avaient pas été conviés à l’arrivée des Sages.

Le premier chef s’arrêta juste devant le portail d’entrée. Au vu du blason affiché sur la diligence menée par deux splendides chevaux, Meiko put en déduire qu’il s’agissait de Lily, la patronne du village d’Enkan. Sa servante sortit la première, puis laissait place à cette jeune femme. Elle était pourvue de longs cheveux blonds, qui auraient pu rendre Rin jalouse, et était vêtue d’une tenue légère : un petit haut paré de noir et de blanc, au bas duquel on pouvait légèrement apercevoir son ventre, et d’une petite jupe noire. Elle portait également son sceptre, presque aussi grand qu’elle. Celui-ci était fabriqué en ébène, et disposait d’une pierre taillée en son sommet. Au final, malgré son âge relativement jeune, elle donnait l’impression d’être à la hauteur de son statut. Meiko se mit alors à lui présenter ses hommages comme il se devait, puis à l’accompagner à l’intérieur, où Lily s’inclina longuement devant la Reine.

- Ma Reine, c’est un honneur de vous revoir enfin. Dommage que cette réunion ne serve à s’entretenir à propos d’évènements aussi funestes… Je vous présente d’ailleurs toutes mes condoléances pour la perte de tous les autres chefs du Conseil.

- Merci, ma chère Lily, répondit Luka, avant de la présenter à Gumi, qui allait être chargée de sa protection durant tout son séjour à Kyôu.

Elle avait déjà eu l’occasion de croiser Gumi à plusieurs reprises, mais ne lui avait encore jamais adressé la parole. Il faut dire que, la plupart du temps, Miku, Yuma, et la guerrière aux cheveux verts étaient uniquement responsables de la protection de la Reine, et n’avaient pas de temps à perdre en bavardages. 

- Au vu de la situation, je vous ai fourni une protection spéciale pour le temps que vous allez passer ici. Gumi est l’un de nos meilleurs éléments. Il ne devrait rien vous arriver avec elle, assura Luka.

- Votre réputation vous précède ! lança Lily en direction de Gumi. « C’est un privilège pour moi d’être protégée par une personne de votre rang ! » 

- Tout le plaisir est pour moi, rétorqua Gumi en s’inclinant. De leur côté, Rin et Len restèrent bouche bée devant la politesse affichée par leur formatrice, provoquant un léger sourire moqueur chez Yuma.

L’entrée des deux autres chefs de village se déroula de la même manière. Tous furent accueillis d’abord par Meiko, puis par la Reine, qui se mettait ensuite à leur présenter leur protecteur pour la durée de la réunion.

Le deuxième chef, natif du village de Nozon, se nommait Takahashi. Assez jeune lui aussi, il était connu pour son comportement assez prétentieux. Il était le dernier à avoir été nommé au Conseil des Sages et aimait profiter de sa position. Pourtant, il restait pour l’instant relativement calme et salua la Reine avec respect. Luka lui présenta Alys, sa garde attitrée. Son visage changea alors subitement d'expression :

- C’est bien gentil ma Reine, mais je pense pouvoir me défendre tout seul. Je n’ai pas besoin d’une femme pour cela.

Alys, barrée par sa timidité, ne prit même pas la peine de répondre. Gumi, de son côté, serrait les dents, de sorte de ne pas s’énerver. Yuma s’avança vers le trio en discussion quand la Reine rétorqua à l’attention de Takahashi :

- Vous n’avez de toute façon pas le choix. C’est un ordre de votre Reine. Et puis, il me semble que vous n’étiez pas très à l’aise la dernière fois contre l’un de nos gardes pendant un tournoi. J’espère pour vous et pour le village de Nozon que vos capacités en combat se sont améliorées ! En attendant, je vous prierai de montrer davantage de respect envers les femmes de mon armée ! A moins que vous ne vouliez tenter un duel avec Gumi, Alys ou Miku ?

Takahashi se tût immédiatement. Il connaissait bien sûr le niveau de Miku et de Gumi, et savait qu’il ne tiendrait pas très longtemps en combat singulier. Il venait de rencontrer Alys, mais l’assurance de la Reine à son égard ne lui donna pas envie d’en apprendre plus sur les capacités de la jeune fille à la tresse. Il répondit donc calmement : « D’accord, ma Reine, comme vous voudrez », puis ajouta un mot d’excuse en direction d’Alys.

- C’est bien ce qui me semblait, conclut la Reine.

La troisième sage s’avança également quelques minutes plus tard dans le long couloir menant à la salle du trône en compagnie de Meiko. Il s’agissait de Kinzaki Koharu. Avec les meurtres des chefs des villages d’Uchi et Furisato, elle devenait la membre du Conseil la plus ancienne, du haut de ces cinquante ans. Son expérience de ce type de crises était grandement appréciée par la Reine. Koharu suivit par ailleurs le protocole à la lettre, avant d’être présentée à Yuma, qu’elle avait déjà croisé à plusieurs reprises.

- Oh, Yuma, ça faisait longtemps ! Vous n’avez absolument pas changé !

- Je peux en dire de même pour vous, Madame, répondit Yuma. « Je vois que le poids des années n’a aucune emprise sur vous… ». Il était vrai que Kinzaki ne paraissait pas son âge, elle portait toujours de longs cheveux noirs, et était vêtue d’un kimono blanc et rose du plus bel effet.

- Qu’il est gentil, celui-là…

Les trois chefs étant arrivés, la Reine s’empressa de les faire pénétrer à l’intérieur de la salle du trône afin de pouvoir commencer le Conseil. Chaque groupe composé du chef et de son garde entra à son tour et se plaça autour de la table. Miku resta encore quelques secondes dans le couloir en compagnie de Rin et de Len.

- Vous n’avez pas oublié votre mission ? Je veux que vous patrouilliez dans les moindres coins et recoins des environs. Toutefois, ne vous aventurez pas non plus trop loin dans la cour du château. C’est inutile, les gardes surveillent déjà toutes ces zones. Au moindre problème, vous courrez ici pour me prévenir…

Les jumeaux blonds marquèrent leur accord en même temps, et affichaient chacun sur leur visage le même air déterminé.

- Bonne chance !, leur murmura Miku avant de refermer la porte de la salle du trône derrière elle.

Rin et Len s’observèrent quelques instants en silence. Leur véritable première mission en duo allait commencer, et elle ne s’annonçait pas des plus évidentes. Pourtant, au-delà de l’inquiétude qu’ils éprouvaient, ils débordaient de motivation.

 

-- -------------------------------------------------- -- 

 

Le crépuscule commençait à tomber. Les gardes présents autour du château pouvaient observer les lumières s’échappant de la salle du trône. Le Conseil des Quatre se trouvait encore en pleine réunion. Depuis plusieurs heures déjà, les Sages tentaient de trouver une solution à la série de meurtres, et puis de réunir le plus d’indices possibles sur leur ennemi commun.

Dehors, au détour d’une étroite ruelle, trois ombres agissaient, vêtues de vêtements sombres. Seules les chevelures rouges de la praticienne du Koryu et vertes des jumeaux Genshine s’extirpaient de leur capuchon. Les frères portaient chacun leur fidèle sabre à la ceinture, enfermé dans un fourreau bleu marine. Leora, quant à elle, portait un léger sac à dos, et était armée d’un long poignard. Elle n’avait pas besoin de davantage d’armement, sa spécialité étant le corps-à-corps. Les trois intrus observèrent pendant un petit moment le passage des gardes, en essayant de trouver la faille dans la surveillance. Comme ils s’en doutaient, Miku avait particulièrement accentué les sentinelles, rendant l’accès au Palais encore plus difficile que d’habitude.

- Bon je pense qu’il sera plus facile de passer par l’arrière. J’ai déjà eu l’occasion de faire plusieurs fois le tour du château. Une entrée permet de passer par le sous-sol, moins fréquenté, puis de se frayer un chemin vers l’aile principale. Ca ne sera pas facile, il faudra rester prudents… Vous me suivez ?, murmura Leora.

Les jumeaux acquiescèrent, et le trio entra en action. Ils se faufilèrent ainsi dans les petites rues qui jalonnaient les alentours du Palais Royal, afin de parvenir à l’endroit désigné par la guerrière. Les remparts qui se situaient derrière le château était moins élevés que les autres, ils furent par conséquent plus faciles à escalader. Après s’être assurés de l’absence des sentinelles au sommet, les Genshine grimpèrent à une vitesse digne de shinobis, alors que Leora parvint au sommet d’un unique saut. Ils purent ensuite se dissimuler derrière l’une des nombreuses plantes qui ornaient le jardin arrière. Quelques gardes se trouvaient là, heureusement fussent-ils légèrement isolés des autres. Si Leora et les Genshine agissaient furtivement et rapidement, ceux-ci n’auraient pas le temps de sonner l’alerte. Les trois guerriers se glissèrent donc le long des murs, bien aidé par les ténèbres qui envahissaient le lieu, et leurs vêtements sombres. Ils parvinrent alors à se retrouver juste dans le dos des gardes, et de les mettre hors d’état de nuire en quelques dixièmes de secondes. Kyuu, Roku et Leora n’avaient même pas dû dégainer leurs armes, un simple étranglement fit l’affaire pour leur faire perdre connaissance.

- Bien joué, nous n’avons plus qu’à passer par cette petite porte. Elle mène au sous-sol. Apparemment, un escalier conduit directement au rez-de-chaussée, dans le couloir précédant la salle du trône… Restez sur vos gardes !

Les jumeaux furent tout de même impressionnés non seulement par la technique de Leora, qui avait réussi à franchir le mur en un seul pas, mais aussi par la manière avec laquelle elle avait préparé leur expédition. Elle connaissait le plan du château par cœur. Ils progressèrent lentement dans le sous-sol et montèrent tranquillement l’escalier menant à l’étage supérieur. Puis, Roku entre-ouvrit la porte vers le couloir, et vérifia la présence de gardes. Il aperçut deux jeunes têtes blondes, un frère et une sœur, en train de patrouiller à cet endroit. Il referma la porte immédiatement.

- Ce sont les jumeaux que nous avons croisés à Furisato ! chuchota le cadet.

- Ce n’est pas bien grave ! rétorqua Kyuu « Ils n’avaient pas l’air bien dangereux la dernière fois. On s’en occupe », ajouta-t-il en direction de Leora avec une expression de défi. Selon lui, elle avait pris trop de place dans l’opération, et s’était même permise de s’attirer les faveurs de Fukase. Bien que Kyuu s’appréciait pas son patron plus que cela, cela l’ennuyait fortement de voir une novice prendre sa place dans l’organisation. Le moment était venu de réparer toutes leurs erreurs, à son frère et à lui.

Les jumeaux aux cheveux verts sortirent donc rapidement de la cave, et firent face aux Kagamine, Rin et Len furent tout d’abord surpris, puis reprirent leurs esprits et retirèrent leurs sabres de leurs fourreaux. Pour eux aussi, il était temps de faire leurs preuves, même s’il fallait avouer que, pour leur premier combat réel, ils auraient pu tomber sur des adversaires d’un moindre niveau.

D’un coup d’œil, Kyuu et Roku se partagèrent les cibles, l’ainé s’occupant de Len, tandis que le plus jeune s’attaqua à Rin. Les jumeaux blonds avaient déjà préparé leur parade de défense alors que les Genshine s’avançaient violemment devant eux, leurs épées disposées bien en avant. Les premiers coups n’atteignirent pas leurs cibles, provoquant de ce fait le bruit caractéristique du frottement entre les lames. De son côté, Len tentait de prendre le dessus sur son adversaire grâce à sa force appliquée directement sur son arme, répétant ainsi une technique bien connue que lui avait enseignée Yuma. Par contre, Rin fit preuve d’un jeu de jambes stupéfiant pour se démarquer de son ennemi. Ce style de combat n’aurait certainement pas déçu Gumi. Les Kagamine parvinrent à se défaire des attaques des Genshine et s’éloigner de quelques mètres. Ils tentèrent alors d’alerter les gardes présents aux alentours et dans la salle du trône de la présence d’intrus. Pendant ce temps, Leora restait bien à l’abri derrière la porte de la cave.

- A l’aide ! cria Rin « Des intrus ! ».

Les frères ennemis ne leur laissèrent pas le temps de réitérer leurs appels, et lancèrent une nouvelle salve d’attaques. Cette deuxième série était bien plus sérieuse que la précédente. Kyuu et Roku avaient en effet analysé le style de combat des Kagamine et avaient remarqué leurs progrès. Rin et Len contrèrent encore une fois les assauts de leurs adversaires. Cependant, Kyuu fit parler sa vitesse pour se projeter derrière Len, et lui asséner un coup de poing rapide dans la nuque. Le jeune blondinet perdit connaissance et s’allongea sur le sol. Rin se tenait encore debout, et se défendait plutôt bien contre Roku. Mais l’évanouissement de son frère la poussa une nouvelle fois à appeler à l’aide. Par conséquent, elle porta moins d’attention sur le combat en cours. Le cadet des Genshine en profita et trouva l’ouverture : il s’abaissa, et fit perdre l’équilibre à la jeune sœur en lui faisant un croche-patte dans les jambes. Rin s’écroula, puis Roku lui cassa la jambe, de sorte de la mettre hors combat. C’est à ce moment que Leora s’extirpa de la cave, son sac toujours sur le dos. Elle cria aux jumeaux :

- Achevez-les !

Les Genshine n’eurent pas le temps de réagir. Par le même temps, les appels à l’aide de Rin avaient enfin été entendus, ce qui poussa la Reine, les Sages, ainsi que leurs gardes à interrompre leur réunion. Ils se retrouvaient donc dans le couloir à quatre guerriers contre trois. D’un côté, Miku, Gumi, Yuma et Alys se tenaient devant le membre du Conseil à protéger. Les trois premiers maintenaient leur sabre devant eux, alors qu’Alys s’était mise en position de combat. Rin s’était retirée sur un côté du corridor, en traînant la jambe, hurlant de douleur, tandis que Len restait allongé.

- Rendez-vous !  lança Miku. « Vous ne pouvez plus rien faire. Vous êtes finis ! ».

Kyuu et Roku s’observèrent. L’opération avait pourtant tellement bien commencé. Ils commencèrent tous deux à baisser leur sabre. Ils se retrouvaient en infériorité numérique, et la mission avait selon eux définitivement capoté.

- Une minute, ma petite dame ! interrompit alors Leora.

La guerrière rouge se fraya un chemin au milieu des deux jumeaux encore debout, et tenait dans ses mains un objet circulaire.

- Je ne serai pas si certaine de votre victoire si j’étais vous ! D’ailleurs, vous allez nous confier la Reine, sinon, je vous annonce que je fais exploser cet endroit !

Kyuu et Roku restèrent immobiles, stupéfaits par l’alternative de Leora. L’aîné éprouva même un léger sentiment d’énervement. Ils avaient pourtant bien discuté et avaient tous décidé de ne pas faire usage des explosifs. Leora n’était donc pas digne de confiance. Il s’en était douté, mais avait été forcé de faire équipe avec elle. En outre, si son plan fonctionnait, elle recevrait les félicitations de Fukase. Il serra les dents. Roku, lui, demeurait silencieux, et observait la scène calmement, bien qu'il n'approuvait pas non plus le comportement de sa nouvelle collègue.

- Jamais ! répondit Miku. « Plutôt mourir ! »

- « Vous êtes sûre ? » questionna la pratiquante du Koryu.

Elle déballa un petit explosif de son sac, l’alluma et le lança en direction de Lily. Le projectile détonna juste aux pieds du chef du village d’Enkan et de Gumi, les projetant plusieurs mètres en arrière. Heureusement, elles n’étaient pas blessées, juste assommées, la déflagration n’étant pas encore assez forte.   

- Et ce n’était qu’un avant-goût de notre puissance de feu ! Vous voulez toujours négocier ? nargua Leora.

Miku pratiqua une battue destinée à se lancer en direction de l’ennemie pour l’attaquer. Juste à cet instant, elle fut ralentie par Luka, qui tira le tissu de sa tenue pour l’empêcher d’aller à l’assaut.

- Arrête Miku. Ca n’en vaut pas la peine… dit-elle.

- Mais, ma Reine. On ne peut pas les laisser vous enlever ?

- Et risquer la vie de toutes les personnes présentes ici ? Non, il vaut mieux accepter leur marché…

Les yeux de Miku commençaient à briller, écarquillés.

- Ma Reine, vous ne pouvez pas faire ça…

- Leurs vies valent bien plus que la mienne. Et puis, j’ai confiance en vous, je sais que vous parviendrez à me délivrer… confia la souveraine en se dirigeant lentement vers Leora et les Genshine.

Gumi, Yuma et Alys se préparèrent également pour un assaut.

- Ne faites plus un geste, invectiva Luka. « C’est un ordre ! »

Ils s’arrêtèrent nets, alors que Kyuu ligota la Reine, Roku reprit en main son sabre. Leora, quant à elle, gardait bien l’explosif en main. Ensuite, ils sortirent tous les quatre par l’entrée principale du château, provoquant par la même occasion le désarroi dans le chef de tous les gardes présents dehors. Miku, Gumi, Yuma, Alys, ainsi que les trois chefs les suivirent jusqu’à l’extérieur, sans agir. A la sortie du Palais, Miku vit la souveraine se retourner vers elle, et crût lire sur ses lèvres :

- Tu me sauveras ! J’ai confiance en toi !

Leora se retourna également juste avant de s’enfuir, et adressa un message à Alys :

- On se retrouvera, pratiquante du Koryu. Prépares-toi bien à notre prochaine rencontre.

Alys resta atterrée, interloquée par ces mots, tandis que les ennemis disparaissaient dans la nuit et les ténèbres, tenant la Reine du pays de Kuni en otage.

Publié dans Sekai

Commenter cet article

Hakuro-Kaoru 08/01/2017 19:22

J'ai posté un peu vite, je voulais aussi dire que ça m'avait choqué que Roku casse la jambe de Rin. Pas dans ton histoire, ça colle à son principe de vaincre ses ennemis sans les tuer. Mais pour moi, dans ma tête Roku est tellement gentil, et j'aime tellement Rin... Aah, pauvre Rin XD

Hakuro-Kaoru 08/01/2017 19:20

Et bien, ce chapitre est long c'est sûr ^^
Je t'avais déjà fait part de mon avis sur la façon dont Gumi et Yuuma auraient dû parler plus vite aux autres après la découverte de leur secret, vu que justement ça doit rester secret. Mais en tout cas cette relation est intéressante dans l'histoire, ils font un beau petit couple ^^
J'aime aussi beaucoup Leora dans ta fiction. Sa manière d'être, de combattre, comment elle cherche toujours à être à son avantage... je l'ai même trouvée gentille d'aider les jumeaux face à Fukase, mais j'aime encore plus qu'elle ait quand même pris les explosifs x)