Sekai : Chapitre 14 - La Porte vers l'Autre Monde

Publié le par Jyôka Ryu

La horde de soldats stationnait devant le repère des Genshine. Miku et ses sbires attendaient patiemment une réaction de la part de leurs ennemis. La commandante de la Garde réfléchissait par ailleurs encore à sa stratégie. D'une part, elle savait que le bataillon de l'armée de Kuni se trouvait en position de force, mais les frères avaient déjà fait preuve d'une telle ingéniosité quand il s'agissait de sortir de situations difficiles qu'elle se mettait en doute à chaque fois dorénavant. De plus, ils avaient été rejoints par la mercenaire Leora, qui avait également montré ses talents en matière de tromperie. En outre, Miku aurait bien aimé les avoir vivants. Ils cachaient encore beaucoup de mystères, et la patronne se disait que cette crise était encore loin d'être terminée. Sa conscience lui dictait que ce n'était que le début. Pour finir, elle ne devait pas oublier que son groupe pouvait à tout moment se retrouver dans une impasse; elle ne pouvait en effet pas prédire que les assaillants n'allaient pas s'en prendre à la Reine. Ils avaient là leur meilleur moyen de pression, et pourraient certainement s'en servir.

Aux côtés de Miku se trouvaient Gumi et Yuma, qui s'étaient furtivement effleurés la main, à l'abri des regards, comme avant chaque bataille désormais. A la droite du guerrier aux cheveux roses se tenait Len. Le jeune garçon serrait les dents, et émit de petits grognements à intervalles réguliers. Son maître de sabre remarqua rapidement son état et se décida à intervenir:

- Len, calme-toi. Tu n'arriveras à rien de bon dans cet état. La clé d'un bon combat est le calme et la concentration, ne l'oublie pas...

- Oui, maître, mais j'ai tellement envie d'en découdre ! D'un autre côté, le blondinet repensait au style de combat de son formateur, lui qui parvenait à passer du calme à la colère en une fraction de seconde, ce qui déstabilisait souvent son ennemi.

- Méfie-toi... Leur niveau n'a pas diminué, et tu ne t'es pas encore assez amélioré. Il faut que tu aies conscience de tes limites, sinon ça va mal finir... lui conseilla Yuma.

- Oui, j'ai compris... murmura Len.

Le frère Kagamine essaya par la suite de retrouver son calme, mais cela s'avérait particulièrement compliqué. A chaque fois, l'image de sa sœur meurtrie par ce sabreur à la tenue blanche et à l'air enfantin lui revenait en tête, ce qui provoquait chez lui une immense poussée d'adrénaline.

A l'extrémité du groupe, Alys observait l'horizon. Elle connaissait son objectif principal. Là où les autres membres pouvaient se partager les ennemis, le sien lui était tout désigné. Leora était sa cible. Miku lui en avait parlé, elle comptait sur elle. Pourtant, la jeune femme à la tresse était toujours rongée par le doute. Était-elle capable ? Sera-t-elle à la hauteur ? Elle fixait un point au sommet de la maison, lorsqu'une main familière vint se poser sur son épaule.

- Ça va, Alys ? demanda la guerrière aux couettes.

- Oui, je crois, hésita Alys.

- Chasse les pensées négatives. Je sais que tu es capable de rivaliser avec cette femme. Tu n'es pas la fille de Monsieur Vo pour rien. Ce talent coule dans tes veines. Combats naturellement et tout se passera bien.

- Merci, commandante.

- De rien, sourit Miku en reprenant sa place. Finalement, elle s'était attachée à la villageoise. Elle appréciait les guerriers plein d'humilité. Son opinion était qu’ils étaient souvent les plus doués, leur seul point faible étant leur manque de confiance. Mais lorsqu'ils parvenaient en en faire fi, ils devenaient des combattants pratiquement imbattables, et Alys était de cet acabit, elle le savait.

Après quelques minutes de silence qui parurent déjà durer des siècles, Hatsune Miku réitéra son ultimatum, et attendit une réponse de l'ennemi terré à l'intérieur de son refuge.

-- ------------------------------------- --

Dans la maison, Leora parcourut toute l'étendue de la pièce dans laquelle se trouvaient également Kyuu, Roku et Luka. Fukase, bien à l'abri de l'autre côté de son écran n'était pas encore passé outre son moment de colère, et fustigeait dans tous les sens, prononçant çà et là des mots incompréhensibles. Par contre, la jeune guerrière restait relativement calme: lors d'un certain nombre de missions, elle s'était déjà sortie de situations désespérées, celle-ci ne ferait pas exception, se dit-elle.

- En tout cas, nous ne devons pas sortir, commença Leora. « Notre seule chance est de profiter de l'exigüité de ce lieu, ils ne pourront pas tous nous attaquer en même temps ici ».

- C'est pas faux ! Remarqua Roku. L'aîné restait avec Luka et ne tendit qu'une seule oreille vers la conversation. Kyuu n'était pas bon en stratégie, c'était surtout la force du cadet. Son patron l'avait déjà mis en garde contre sa propension à l'improvisation. Si elle pouvait constituer de temps à autres une force en combat, lors de manœuvres plus délicates, Kyuu était souvent à la traîne et se contentait de suivre le mouvement.

La mercenaire continuait de réfléchir, quand soudain, une idée pourtant simple lui parvint à l'esprit:

 - Mais, on pourrait utiliser les explosifs ! Il nous en reste.

Kyuu se retourna directement vers la jeune femme, et se plaça près de son frère. Puis, ils rétorquèrent ensemble:

- Oh non, il n'en est pas question. C'est trop dangereux ! Si on détruit la maison, on se réfugie où après ?

Leora vit rouge. Il s'agissait pourtant de la seule échappatoire qui lui venait en tête, mais elle devait une fois de plus se heurter à la trop grande "gentillesse" des jumeaux. Elle se tourna donc vers l'écran et chercha du soutien auprès de Fukase, mais celui-ci n'était même plus visible à l'écran, il était sans doute encore occupé à déverser toute sa colère dans un coin de son bureau.

Finalement, elle reprit: « Quoi qu'il en soit, nous ne pouvons pas sortir, ou nous courrons à notre perte. Est-ce qu'on peut fuir par le toit ? » interrogea-t-elle en regardant Roku, elle savait qu'elle ne pourrait pas trouver réponse auprès de l'aîné.

- Oui, c'est possible. On peut passer par le grenier, et sortir.

- C'est notre seule chance. Si on emprunte les rues, nous sommes fichus.

Leora se lança donc dans un récapitulatif de sa stratégie:

- Donc, nous attendons qu'ils entrent et nous tentons de lutter contre les premiers assaillants, Comme la maison n'est pas grande, ils ne pourront pas faire entrer plus de quatre ou cinq combattants. Préparez-vous donc à affronter les commandants les mieux placés et les plus forts. Je ne pense pas qu'ils enverront de simples soldats. N'oubliez pas ! Votre objectif est la fuite, pas la confrontation directe. Et protégez la Reine... Maintenant, nous devons trouver un point de ralliement pour la suite...

Fukase, calmé, réapparut et interrompit la mercenaire:

- Nous pouvons nous retrouver devant la Porte. C'était également l'un des objets de mon appel. Nous sommes prêts à passer à la prochaine phase du plan...

Kyuu et Roku furent étonnés: « Déjà ?! » hurlèrent-ils de concert.

- Oui, rétorqua Fukase. « Vu les récents événements, j'ai décidé d'accélérer les choses. Tout est prêt de notre côté. Nous pouvons donc nous rejoindre dans la forêt, près de la Porte. »

Le chef donna ensuite les instructions à Leora qui n'avait aucune idée d'où se trouvait cet étrange artefact.

Dehors, la commandante Hatsune Miku lançait son dernier ultimatum, auquel répondit immédiatement Leora:

- Venez nous chercher ! Nous ne bougerons pas d'ici !

Puis, elle se tourna une dernière fois vers Kyuu et Roku: « Préparez-vous, il va y avoir du sport ! »

Les jumeaux se mirent ainsi aussi en position de combat, et dégainèrent leur sabre. Malgré une légère inquiétude, un sourire se dessina sur chacun de leurs visages. Ils aimaient se battre malgré tout, et ils appréciaient les défis. Celui-ci revêtit une toute autre difficulté.

-- ----------------------------------- --

Dehors, Miku observait attentivement la lourde porte d’entrée en bois de la maison. Plusieurs fois, elle crût voir celle-ci s’ouvrir, mais dût rapidement se ramener à la raison.

- Je crains que nous n’allions pas avoir le choix. Il va falloir entrer. Mais en nombre limité… Si on fait usage de notre surnombre, ils n’hésiteront pas à s’en prendre à la Reine.

Elle prit quelques secondes pour se concentrer puis établit son plan :

- Je m’occuperai de conduire toutes les opérations. Gumi, toi, tu te charges de la Reine, elle faut qu’elle soit mise le plus rapidement possible en sûreté, et agis dès que tu penses que Luka est en danger. Yuma et Len, vous vous occupez des jumeaux. Yuma, je compte sur toi pour protéger Len, et toi, mon garçon, sois d’une grande aide pour ton maître ! Je ne sais pas à quoi m'attendre à l'intérieur, mais s'ils font usage d'une technologie de votre monde, tu seras le mieux placé pour la contrer.

- Oui, rétorqua simplement le jeune garçon, déjà concentré, le regard fixé sur la porte.

Puis, la patronne se tourna vers Alys : « Tu sais ce que tu as à faire. Prends confiance en toi et tout ira bien » sourit-elle.

- Merci, Madame, dit la jeune femme, le regard quelque peu perdu.

Miku se prépara donc à lancer son offensive quand les trois chefs de village, Lily, Takahashi et Koharu l'arrêtèrent dans son élan:

- On ne peut pas aider, nous ? lança Takahashi.

La commandante patienta avant de formuler sa réponse. Malgré son haut statut, elle ne pouvait pas se permettre de froisser un Sage.

- Nous ne pouvons pas prendre le moindre risque avec vous. Actuellement, vous êtes les trois derniers membres du Conseil, et donc les trois personnes les plus importantes pour l'avenir du pays. Nous ne pouvons pas vous joindre à toutes nos actions militaires. Vous nous avez déjà bien aidés jusqu'à présent, et vous n'y étiez pas obligé. Et puis, je pense que nous pouvons nous en sortir...

Le degré d'assurance dans la voix de Miku poussa les chefs à ne plus intervenir et à se mettre un peu sur le côté. Finalement, ils n'avaient plus qu'à admirer sa petite équipe en pleine action.

Elle se tourna ensuite vers les soldats placés dans la rue : « Vous restez ici. S’ils tentent de s’enfuir, je compte sur vous pour qu’ils ne fassent pas deux mètres ! Et n’oubliez pas qu’ils tiennent la Reine en otage… »

Miku donna alors le signal de l'assaut. Tous les guerriers qui avaient été désignés pour l'opération se lancèrent vers l'habitation, juste avant que Yuma n'enfonce l'énorme porte d'entrée en bois d'un seul coup.

-- -------------------------------------- --

A l'étage de la maison, Kyuu et Roku s'étaient protégés à l'intérieur d'une petite pièce, gardant bien sûr en otage la Reine Luka. Ils entendirent le vacarme fracassant de la porte défoncée puis l'énorme série de pas lourds des soldats sur le parquet en bois du rez-de-chaussée.

- On reste ici, dit Roku à son frère. « Si on tente de s’enfuir maintenant, on sera directement pris en chasse par les soldats… »

En bas, Leora attendait ses adversaires, bien au centre du hall d'entrée. Le but étant également de bloquer le passage pour les empêcher d'accéder à la Reine. Bien sûr, la mercenaire savait qu'il allait lui être difficile de tenir longtemps, mais elle espérait les retenir pendant suffisamment de temps pour que les jumeaux aient le temps d'élaborer un plan de bataille (elle comptait par ailleurs sur Roku pour cela).

Yuma et Len étaient entrés tout d'abord, suivis pieds à talons par Gumi. Alys pénétra dans le hall quelques secondes plus tard, tandis que Miku fermait la marche. La commandante s'était désignée responsable de la coordination entre les deux équipes, à l'intérieur et à l'extérieur, et aurait par conséquent du mal à se joindre au combat. Les deux hommes, ainsi que la guerrière aux cheveux verts se retirèrent, et laissèrent le passage à la jeune fille à la tresse. C'était là son moment de vérité, son combat, la première véritable lutte contre une pratiquante de son art.

- C'est à toi, lui murmura doucement Miku à l'oreille. « Montre-nous ce que tu sais faire »

Suite à ces derniers mots, une expression de détermination se dessina sur le visage d'Alys. La jeune femme se mit alors en position de combat, alors que son adversaire en fit de même, le sourire aux lèvres. La tension était palpable.

- Voici donc le moment que j'attendais depuis longtemps... fit Leora. « Je vais enfin voir si les pratiquants du village d'Uchi méritent leur réputation. »

Alys fut interloquée quelques instants par les propos de la mercenaire. Celle-ci connaissait son origine, elle s'était bien informée sur sa cible. La villageoise reprit son calme.

- Trève de bavardages, viens te battre... lui lança-t-elle sur un ton de défi.

- Avec plaisir, rétorqua Leora.

Puis, la guerrière aux cheveux rouges se précipita vers son ennemie avec une fougue inouïe. Sa vitesse était impressionnante. En un seul pas, elle avait réussi à combler l'écart de plusieurs mètres qui se dressait entre les deux combattantes, et à se mettre à hauteur d'Alys. Leora décocha alors un lourd coup de poing qui envoya son adversaire sur le mur situé en face. Le corps d'Alys se fracassa sur la paroi, et elle retomba lourdement sur le sol. Elle dût prendre quelques temps pour se relever. De ce fait, Leora se tenait déjà prête pour sa deuxième salve d'attaques. Alors qu'Alys n'était pas encore parvenue à pratiquer ne serait-ce qu'une simple défense, la victoire de Leora commençait déjà à se profiler.

La mercenaire attendit patiemment que son adversaire se relève, puis la refit perdre l'équilibre immédiatement en attaquant ses jambes. Leora se tenait alors au-dessus d'Alys, qui était allongée sur le sol essayant de masquer sa douleur:

- Eh bien, j'espérais que ça aurait un peu plus longtemps ! Je suis très déçue. C'est donc tout cela que vous valez à Uchi ?

En voyant l'attitude menaçante de l'ennemie, Gumi se tourna vers Miku, et lui fit signe qu'elle partait aider Alys. La commandante retint directement sa subalterne par la manche:

- Gumi, tu ne bouges pas ! C'est son combat, c'est à elle de le terminer, lui ordonna Miku.

- Mais, Madame, vous voyez bien qu'elle ne s'en sort pas !

Regarde un peu mieux, lui conseilla la commandante.

Gumi analysa donc le comportement d'Alys. Tandis que Leora croyait la victoire acquise, la villageoise avait fait un signe discret en direction de Yuma et de Len. Leora était bloquée dans un coin de la pièce et avait donc laissé le champ libre. Les deux sabreurs, absorbés par le combat, n'y avaient pas prêté attention. Ils virent le signe de la villageoise en se précipitèrent à l'étage.

La lieutenante sourit, et observa Miku, qui lui ordonna de suite de rejoindre ses deux collègues à l'étage.

La guerrière rouge vit passer les trois soldats, mais n'y prêta aucun intérêt. Le combat de sa vie était en cours. Elle comptait bien sur les jumeaux pour s'occuper de ces trois-là, d'autant qu'ils tenaient toujours la Reine en otage.

- Je n'ai que faire des autres ! C'est toi qui m'intéresse Alys, et la victoire est mienne !

- J'en n'en serai pas si sûre.

Soudainement, la femme à la tresse prit appui sur le mur avec ses bras et put repasser entre les jambes de son adversaire. Son corps parcourut plusieurs mètres pour se mettre hors d'atteinte de Leora. La combattante d'Uchi put donc se relever et de nouveau faire face à son adversaire.

- On dirait que Monsieur Vo n'était pas si incompétent que ça, après tout, soliloqua Leora.

- Tu vas voir ce qu'il m'a appris ! Le jeu est terminé !

- Viens te battre !

Les deux jeunes filles s'élancèrent alors l'une vers l'autre. La tension était encore remontée d'un cran, et la violence des coups portés pouvait se ressentir dans le claquement très particulier qui résonnait à travers la petite pièce. Miku observait toujours sa protégée: la commandante était impressionnée par un tel style de combat. Cela n'avait plus rien à voir avec la démonstration d'Alys lors du précédent combat contre Kyuu et Roku. Cette fois-ci, elle se donnait à fond.

Coups et parades continuaient des deux côtés. Leora découvrait enfin le vrai niveau de la femme à la tresse. Alys, elle, était parvenue à se débarrasser de son appréhension, et ne pensait plus qu'au combat. De temps à autres, l'une des deux combattantes valsait de l'autre côté de la zone de lutte, mais arrivait à se relever assez vite pour continuer à se battre. Après quelques minutes de combat incessant et éprouvant, les deux filles se retrouvèrent de nouveau face à face.

- Ah, pour une fois, je ne regrette pas que Kaito m'ait engagée. Ça faisait longtemps que je n'avais pas combattu de cette façon ! Lança Leora. « Mais c'est terminé désormais... »

Un halo de lumière jaune s'échappa ensuite de la main droite de la mercenaire. Elle préparait à asséner son coup avec toute la force qu'il lui restait. Alys resta immobile pendant quelques secondes, puis reprit sa position de défense.

- Cette technique. C'est le Koryu de l'île Tokai ! Tu n'es donc pas d'ici ?

- Bien vu, je vois que tu connais cette technique, Alys. Tu sais donc à quel point elle est dangereuse.

La villageoise ne semblait pas paniquée par cette prise. Elle garda son calme, et attendit patiemment son adversaire. Elle fermait également ses yeux et respirait lentement, comme si elle préparait elle aussi quelque chose.

Leora s'élança ensuite à toute vitesse sur Alys, qui gardait toujours les yeux clos. Alors qu'il ne restait plus que quelques décimètres à parcourir à Leora, les deux bras d'Alys s'illuminèrent de reflets mauves. La fille à la tresse put alors se saisir du bras reluisant de son adversaire, et lui fit perdre l'équilibre. Leora, prise par son élan, s'éclata sur le sol. Pour finir, Alys pratiqua une dernière technique. Un halo de lumière blanche s'extirpait maintenant de son poing gauche, qu'elle enfonça dans le sternum de Leora, provoquant ainsi sa paralysie.

Celle-ci restait écroulée sur le sol, et suffoquait:

- Ce n'est pas possible... Cette prise existe bel et bien ? Je pensais que ce n'était qu'une légende... chuchota la mercenaire.

- Non, rétorquait simplement Alys. "Il s'agissait bien de la technique d'annihilation des halos, la technique secrète de ma famille, qui permet d’annuler les effets du Koryu !"

Leora ferma les yeux, incapable de bouger. Pendant ce temps, Miku avait déjà demandé aux gardes à l'extérieur de s'emparer de la jeune femme et de la mettre aux arrêts. Alors que ceux-ci s'exécutèrent, la patronne de la Garde s'avança vers la praticienne du Koryu:

- Félicitations, Alys, mais il faudra que tu m'en dises plus sur cette technique secrète !

- Merci, Madame... murmura Alys, pleine de sueur, fatiguée par l'intensité de la lutte.

A l'étage, de nombreux bruits de pas se faisaient entendre, laissant présager là-bas aussi un combat acharné.

-- ----------------------------------- --

Yuma et Len s'étaient déjà engagés dans un combat sans merci contre les jumeaux aux cheveux verts. Gumi restait, quant à elle, en arrière, et guettait le meilleur moment pour s'emparer de la Reine. Kyuu et Roku formaient une barrière devant Luka, de sorte que celle-ci reste inaccessible. Pour l'instant, leurs actions se réduisaient à défendre leur position.  Les jumeaux avaient bien tenté de menacer les deux lieutenants et leur disciples en prenant la souveraine en otage, mais ils avaient été surpris par la rapidité avec laquelle Yuma s’était lancé dans le combat.

Les deux membres de la Garde royale s'étaient partagés les ennemis: Yuma s'occupait de Kyuu, tandis que Len combattait le cadet. Peu avant d'entrer dans la maison, le jeune garçon avait insisté pour se frotter à cet ennemi: il voulait venger sa soeur. Son maître avait accepté, pensant que ceci ne changerait finalement pas grand-chose. Dès à présent, il regrettait ce choix. En effet, Len était désormais contrôlé par une rage terrible. Par conséquent, son attention n'était plus portée sur le combat. Pour quelqu'un de son niveau, c'était rédhibitoire. Le frère Kagamine avançait sans réfléchir en levant son katana et en poussant des cris stridents. En face, l'adversaire n'éprouvait aucun mal à parer ses attaques. Dans la hâte, Len se fit même contrer de bien pauvre manière et tomba sur le parquet en bois.

Alors que Roku s'apprêtait à donner le coup de grâce à son adversaire, Gumi s'interposa et dressa son sabre devant le frère Genshine pour stopper son attaque.

- Bouge-toi, vite, imbécile ! lui hurla la guerrière.

Len recula rapidement et se remit debout dans le fond de la pièce. De cet endroit, il pouvait observer Yuma aux prises avec Kyuu. Chaque frappe du guerrier noir s'accompagnait d'une force incommensurable, et pourtant, on pouvait sentir que chaque coup était parfaitement contrôlé. Contrairement à Len, Yuma parvenait à contrôler sa colère, sa rage ne s'échappait qu'aux moments propices. Alors qu'il était toujours en train de combattre, le maître s'adressa à son disciple:

- Len, reste concentré ! Ton objectif n'est pas la vengeance ici !

Le jeune homme balbutia, il ne savait pas quoi penser. Gumi avait entre-temps pris sa place et se battait contre Roku.

- T'énerver ne servira à rien ! Garde ton calme et agis comme tu sais le faire ! lui cria Yuma, toujours englué dans sa lutte.

- D'accord, signifia Len, qui reprit ensuite sa place dans le combat. « Allez sauver la Reine, je m'occupe de lui », annonça-t-il à Gumi d'un air déterminé.

En quelques secondes, le style de combat du blondinet changea du tout au tout. Il était bien plus appliqué, et fournit une belle résistance à Roku. Les attaques de l'un et de l’autre s'annihilèrent chacune à leur tour. De son côté, Gumi continuait à tenter de trouver un passage pour rejoindre la souveraine, mais la pièce était étroite et les jumeaux défendaient bien leur position.

Soudainement, Len parvint à pratiquer un des mouvements qu'il avait auparavant observé chez Gumi, il s'abaissa et fit balancer sa jambe droite dans les jambes de Roku, lui faisant perdre son équilibre. Celui-ci s'éclata sur le sol, faisant également tomber son sabre plusieurs mètres derrière lui. Le garçon blond se tenait au-dessus du cadet et prenait un air grave. Il s'apprêtait à s'emparer de la victoire, quand Kyuu s'avança vers lui, délaissant son combat contre Yuma.

- Non, cria l'aîné.

Il para l'attaque de Len juste à temps. « Je t'interdis de toucher à mon frère ! » lança-t-il. Puis, Yuma se précipita lui aussi vers son adversaire.

- N'oublie pas, je suis ton opposant, dit-il en approchant son katana de la carotide de Kyuu. L'aîné était maintenant pris en tenaille entre Len et Yuma, tandis qu'il demandait à Roku de reculer et de fuir.

Ce comportement étonna Len. Sa sœur avait-elle raison ? Kyuu venait d'agir comme il l’aurait fait. Cet ennemi a tout lâché pour venir sauver son frère. Dans sa réflexion, le jeune Kagamine relâcha sa garde, ce qui permit à l'aîne des Genshine de parer ensuite la prise de Yuma et de sortir de ce mauvais pas.

Pendant ce temps, Gumi était parvenue à se frayer un passage, puisque les quatre autres combattants s'étaient regroupés en un seul point, et à s'emparer de la Reine Luka.

- Venez avec moi, ma Reine. Vous êtes tirée d'affaire.

- Zut ! hurla Kyuu.

Roku avait entre-temps repris sa place. Les jumeaux faisaient de nouveau face à leurs deux adversaires.

- Je pense que nous n'avons pas le choix Kyuu, murmura le cadet.

- J'ai compris, Roku.

Immédiatement, les deux frères firent marche arrière et partirent en direction de la petite fenêtre située sur le toit. Très rapidement, ils s'échappèrent de la maison suivis aussi vite que possible par Yuma et Len. Une course-poursuite enragée débuta donc sur les toits du quartier populaire de la capitale.

Au rez-de-chaussée, Gumi ramena la Reine saine et sauve à la commandante Miku. La souveraine enlaça directement sa plus vieille amie.

- Je savais bien que tu réussirais Miku... Merci ! chuchota-t-elle encore sous le choc.

- De rien, ma Reine, c'est normal, se contenta-t-elle de répondre.

Gumi informa tout de suite la patronne que les jumeaux avaient fui, mais qu'il étaient pris en chasse par Yuma et Len. Miku lança donc les deux-tiers de sa troupe à leur poursuite dans les rues de la ville. Les soldats se dispersèrent donc à travers les rues, à la recherche des jumeaux.

Plus loin, le maître et son disciple poursuivaient toujours les Genshine. En se retournant quelques instants, ils purent observer le déploiement des soldats venus les aider. Pour eux, c'était malheureusement trop tard. Ils avaient pris trop de retard.

- On continue, Len ! Nous sommes les seuls à pouvoir les arrêter !

Les quatre hommes sautèrent par-dessus les toits des maisons habilement. Len disposait d'une bonne pointe de vitesse. Malheureusement, celle-ci était sans commune mesure avec celle des frères, qui continuaient à prendre de l'avance.

- Ils sont rapides, ces petits futés ! s'apitoya Yuma.

Ils arrivèrent ensuite en vue des remparts de la ville. Deux gardes se trouvaient là, légèrement armés.

- Arrêtez-les ! hurla le lieutenant dans leur direction.

Cependant, Kyuu et Roku avaient déjà dégainé leurs sabres respectifs, et, dans leur mouvement, assénèrent un coup aux soldats présents sur la muraille, puis continuèrent à prendre la fuite, en direction de la forêt bordant la capitale.

Yuma s'arrêta sur le rempart, et se mit à jurer. Len s'agenouilla, dépité.

Près du repère des ennemis, Leora était toujours mise aux arrêts, entourée par les quelques soldats restants. Elle vit par la suite sortir à tour de rôle Gumi, Miku et la Reine, suivis par Alys.

La jeune femme à la tresse s'écroula soudainement devant le pas de la porte. Gumi et Miku se précipitèrent à ses côtés:

- J'ai utilisé beaucoup trop d'énergie... Je suis désolée... dit-elle.

Leora n'aurait pas de meilleure occasion. La garde autour d'elle s'était considérablement réduite, et l'attention n'était plus portée sur sa personne. Elle sauta donc par-dessus les soldats qui l'entouraient, et pratiqua un salto arrière, pour se libérer.

- A plus ! lança-t-elle avant de prendre congé.

Miku pesta et envoya Gumi et le reste des soldats à sa poursuite.

- Elle en avait gardé sous le pied, la peste ! souffla la commandante.

Leora était passée maître dans l'art de la furtivité, de sorte qu'il était quasiment impossible de la retrouver dans une ville aussi étendue et dense.

Quelques dizaines de minutes plus tard, Gumi  et la Garde revinrent à son point de départ, la mine renfrognée:

- Désolée, Madame, je n'ai pas pu la retrouver...

-- ------------------------------------- --

Le ciel jaune-orangé bordait l'immense forêt située tout à l'ouest de l'île de Kuni. L'automne approchait, les feuilles des arbres commençaient à brunir. Le bois se révélait particulièrement calme, des petits animaux passaient çà et là, à travers les étendues feuillues.

Deux jeunes hommes approchaient et venaient perturber la quiétude de l'endroit.

- Je me demande ce qu'il a prévu... dit l'un d'entre eux.

- Oh, avec celui-là on peut s'attendre à tout, répondit l'autre. Il était difficile de les différencier, les deux garçons étant quasiment identiques, et avaient les mêmes cheveux verts.

Cela faisait une semaine que Kyuu et Roku avaient quitté la capitale, après leur défaite contre la Garde royale. Les jumeaux eurent ainsi le temps de digérer, et, surtout sous l'impulsion du cadet, d'analyser leurs faiblesses. Ici, il était arrivé à la conclusion que l'armée était trop forte pour eux. L'enlèvement de la Reine avait fait office de soubresaut, mais, si leur patron voulait mener son plan à bien, il leur fallait davantage de renforts. Durant la semaine, les Genshine étaient repassés par quelques villages, et avaient pu témoigner du branle-bas de combat qu'avait provoqué la disparition des Sages. Fukase voulait mettre la pagaille dans le pays, et il avait réussi.

Les jumeaux s'enfoncèrent petit à petit dans la forêt jusqu'à arriver à un étrange portique en métal gris, caché par la foule d'arbres qui l'entourait. Le dispositif mesurait plusieurs mètres de long et de large, en forme d'arche. Kyuu et Roku patientèrent calmement devant l'objet.

Soudainement, une nouvelle personne jaillit des feuillages alentours et vint se poser aux côtés des frères, qui ne furent pas surpris. Ils avaient directement reconnu la chevelure rouge et les habits blancs caractéristiques de Leora.

- Tiens, vous n'aviez pas été arrêtée, vous ? interrogea Kyuu d'un air moqueur.

- Mon petit, les soldats qui parviendront à me mettre les menottes aux poignets ne sont pas encore nés, tu sais ! rétorqua-t-elle dans un éclat de rire.

- C'est dommage, fit Roku. « On aurait pu se réunir un peu avant. »

- Je ne tenais pas tant que ça à la voir, moi, lança Kyuu. « Au moins, on a eu une semaine tranquille, en l'absence de cette folle ! »

Le cadet prononça immédiatement des mots d'excuses en direction de la mercenaire, qui faisait mine de n'avoir rien entendu. Au final, elle n'avait que faire de l'opinion de Kyuu.

- En tout cas, vous êtes très bon dans l'art de la fuite. Cela rattrape vos carences en combat... ajoutait-elle toutefois sur un ton de défi. La guerrière aimait toujours avoir le dernier mot.

Le visage de l'aîné rougit subitement. « Je vous signale que vous vous êtes fait battre, vous aussi, vous savez. Et cette fille ne fait même pas partie de la Garde royale, normalement ! »

- Ne parle pas de ce que tu ne connais pas, mon petit, déclara Leora.

Comme pour toutes leurs disputes, c'est Roku qui dût s'interposer et tenter de calmer le jeu. Mais, cette fois il fut interrompu par un énorme bruit qui s'échappa du centre de l'arche. De grands éclairs mauves parcouraient la voûte, puis une lumière bleutée prit place sur toute l'étendue de l'arc de cercle. En plein centre sortit de la lumière un petit homme aux cheveux rouges, portant fièrement son costume blanc et sa canne noire, au pommeau en forme de clown.

- Bonjour patron, s'écrièrent de concert Kyuu et Roku. « Et bon retour chez vous ! »

Fukase arborait un large sourire, et se mit à respirer à plein poumons. « Oh, que ça fait du bien de respirer cet air pur ! Cela faisait si longtemps ».

L'homme prit ensuite les jumeaux dans ses bras pendant quelques instants. La rage qui avait accompagné leur défaite à Kyôu une semaine plus tôt semblait avoir été oubliée. Ou alors, Fukase était-il submergé par l'émotion de retrouver Sekai. Il prit ensuite le temps de saluer respectueusement Leora, puis se retourna vers l'arche, le sourire en coin.

- Et regardez ce que j'amène. Maintenant, nous sommes prêts pour le grand final.

-- ------------------------------------- --

Publié dans Sekai

Commenter cet article