Sekai « Hors-série » : Joyeux anniversaire, Kyuu et Roku !

Publié le par Jyôka Ryu

Kyuu et Roku se trouvaient encore sur la rive sud de l’île de Kuni. Le bateau qui emmenait la Reine Luka et les autres exilés s’était déjà éloigné vers l’horizon. Les jumeaux avaient désormais pris leur décision : ils s’étaient défaits de l’influence de Fukase et avaient décidé de poursuivre les fuyards. Problème : ils ne disposaient d’aucun moyen de transport leur permettant de traverser la mer.

Roku déplia alors la carte de Sekai qu’il préservait toujours dans l’une de ses poches et la déposa à même le sable.

- Le village le plus proche est celui d’Uchi. C’est un hameau côtier, on pourrait certainement trouver un bateau là-bas.

Kyuu acquiesça. Les frères aux cheveux verts se rendirent donc à cheval vers le village d’origine d’Alys.

Celui-ci était encore relativement calme, et n’avait pas encore subi les dommages successifs aux événements de la capitale. Il ne restait à Uchi que quelques gardes de Fukase, qui n'avaient même pas prêté attention à la présence des jumeaux. Les autres soldats de leur ancien maître étaient sur le pied de guerre à la capitale. De son côté, la population continuait de vivre. La bataille récente avait laissé de grandes séquelles, mais Uchi se relevait petit à petit.

- Je crève de soif, hurla Kyuu en plein milieu de la rue, provoquant même une légère gêne dans le chef de son cadet. « Viens Roku, il y a un petit bar ici, on va y boire un petit coup… »

Le plus jeune suivit sans rien dire, il voulait surtout quitter au plus vite cette rue. La remarque de l’aîné avait réussi à faire braquer tous les yeux des villageois sur les deux garçons, et cela ne lui plaisait que moyennement. De plus, après toutes les émotions qu’ils avaient encourues, ils méritaient bien une petite pause. Cela leur permettrait également de faire le point.

Kyuu passait donc les portes battantes de l’établissement d’un air fier. Roku le suivait comme son ombre. Au fond de la salle se trouvait le comptoir en bois noble et vernis, dans lequel se tenait le propriétaire. Derrière cet homme, habillé d’un kimono relativement simple sur lequel on pouvait observer quelques taches, se dressaient plusieurs bouteilles de diverses boissons. Le lieu en lui-même était relativement fréquenté en cette heure de l’après-midi. Les deux jumeaux s’installèrent donc à une table située dans un coin, et patientèrent.

- Tiens, Roku, quel jour sommes-nous ? Je dois avouer qu’avec toutes ces histoires, j’ai un peu perdu le fil du temps.

Roku sortit un agenda noir de sa poche droite. Il feuilleta quelques pages, et arriva à la date du jour.

- Oh, nous sommes le 6 septembre. C’est vrai que j’ai perdu quelque peu le fil du temps moi aussi. Je n’ai pas de cadeau à t’offrir malheureusement, mais… Joyeux anniversaire Kyuu…

Toi aussi Roku…, répondit simplement l’aîné.

Les garçons étaient encore sous le choc des récents événements. Roku avait particulièrement l’air touché, et baissait souvent la tête. Kyuu laissait son regard vagabonder à travers la salle et observait vaguement les occupations des habitués du bar et des habitants du village, par la fenêtre.

Peu après, une serveuse d’assez petite taille apparut devant eux. Elle portait les cheveux bruns coiffés assez courts et leur demanda ce que les deux frères voulaient consommer. En outre, elle les gratifia d’un sourire radieux.

Kyuu se retourna vers son frère.

- Qu’est-ce que tu veux ?

- Je ne sais pas… La dernière fois qu’on a essayé l’alcool, on va dire que ça ne s’était pas très bien terminé…

C’est vrai… Kyuu aurait bien voulu ricaner pour détendre l’atmosphère, mais il n’aimait pas se remémorer cet événement. « Mais c’est ton anniversaire, il faudrait trouver quelque chose pour marquer le coup ! »

La serveuse entendit la remarque de l’aîné et réagit rapidement :

- C’est votre anniversaire ?! lança-t-elle en regardant Roku.

En fait, c’est le mien aussi, corrigea Kyuu, comme s’il désirait que la jeune dame le remarque. « Nous sommes jumeaux. D’ailleurs, mon nom est Kyuu. »

- J’avais bien noté votre air de ressemblance, ajouta-t-elle.

Je m’appelle Roku, compléta le cadet.

La serveuse s’entretint plusieurs instants avec les Genshine. Elle avait l’air complètement fascinée par les deux garçons. Pendant quelques dizaines de minutes, ils firent connaissance. Kyuu et Roku furent d’ailleurs heureux et étonnés par cette rencontre. Pour la première fois, ils croisaient une personne qui n’avait aucun a priori par rapport à eux. Aucune once de crainte ou de tristesse n’apparaissait dans ses yeux. Elle ne semblait même pas avoir remarqué que les jumeaux portaient chacun un katana. Elle désirait juste faire leur connaissance.

Après quelques instants, la jeune fille fut rappelée à son travail.

- En ce qui concerne votre anniversaire…Ne bougez pas ! Nous nous occupons de tout ! glissa-t-elle.

La serveuse se retira donc dans la réserve, après s’être brièvement entretenue avec le tenancier, qui avait alors adressé un large sourire aux jumeaux. Un peu plus tard, elle revint avec deux verres remplis d’un liquide mauve mystérieux, qu’elle déposa sur la table.

- C’est le cocktail typique du village. Tenez, c’est la maison qui offre !

- Vous êtes sûre que c’est bon, ce truc… La couleur ne me dit pas trop… rétorqua Kyuu.

Roku, qui, touché par le geste de la jeune femme, avait retrouvé le sourire, alpagua son frère. « Chut ! », murmura-t-il, en lui signifiant de bien se comporter.

L’aîné adapta alors son discours : « Ahem… C’est avec grand plaisir que je goûterai à ce charmant breuvage ! »

Le cadet ne put s’empêcher de rire de la tentative de son frère de paraître courtois. « N’essaie plus, ce n’est pas la peine… » La jeune femme, de son côté, apprécia les tentatives du garçon, et lui rendit également un large rictus. Puis, elle s’éclipsa de nouveau.

Alors que les jumeaux posèrent délicatement leurs lèvres sur les verres, avec précaution, un air de musique commença de l’autre côté du bar. Un quatuor fit alors irruption au centre de la salle. On pouvait compter un guitariste, un percussionniste qui jouait sur un petit tambour, ainsi qu’un flûtiste et un chanteur. Les jumeaux les virent alors s’approcher d’eux alors que les musiciens entonnèrent le début d’une chanson d’anniversaire typique du coin. Le refrain fut alors spontanément repris en chœur par toute la salle, sous les yeux ébahis des Genshine. Quelques dizaines de minutes plus tard, la serveuse sortit de la réserve avec un gâteau qu’elle venait justement de cuisiner.

- Oh ! Un gâteau au chocolat ! J’adore ça ! cria de joie le plus jeune.

- Moi aussi ! répondit Kyuu. « Bon appétit, Roku ! »

Son frère s’était déjà lancé sur le dessert, mais murmura un léger « merci » la bouche pleine.

Après avoir terminé ce succulent en-cas, les jumeaux se retournèrent vers la serveuse.

- Mais pourquoi tout cela ? lui demanda discrètement Roku.

- Nous ne recevons pas souvent des hôtes qui viennent fêter leur anniversaire ici. Encore moins des jumeaux ! Prenez cela comme un signe d’hospitalité du village. En plus, votre mine sombre me dit que vous avez vraiment besoin de décompresser et de vous amuser un peu…

Le cadet fixa la jeune femme un long moment dans les yeux, ému. « Merci… », se contentait-il de répondre.

Kyuu était légèrement gêné par tant d’activité autour de lui. Son frère se rapprocha : « Pourtant, tu semblais fier dans la rue tout à l’heure quand tout le monde nous regardait ! » ricana-t-il.

- Oui, mais là, c’est un peu trop… conclut Kyuu de son air hautain caractéristique.

- Enfin, ils sont sympas quand même !

- C’est sûr… avoua-t-il à demi-mot

Les jumeaux passèrent la fin de l’après-midi et le début de la soirée en compagnie des habitants du village. Plusieurs personnes étaient entrées dans le bar et allèrent leur présenter leurs félicitations. Les deux frères n’avaient jamais vécu un anniversaire aussi heureux. Les petites attentions de ces inconnus leur étaient allées droit au cœur. Ils se rappelèrent même d’une chose. Jamais Fukase ne leur avait souhaité un joyeux anniversaire. Cette délicate attention, provenant pourtant d’une parfaite inconnue, constituait certainement le meilleur cadeau que les frères avaient reçu depuis leur enfance.

Quand Kyuu et Roku sortirent de l’établissement, la nuit était déjà tombée. Ils saluèrent le propriétaire ainsi que la jeune serveuse, et prirent le chemin vers le centre du village. Cette courte pause dans leur voyage les avait mystérieusement revigorés, tout du moins mentalement. Désormais, ils étaient certains d’avoir fait le bon choix, celui de quitter leur mentor :

- On ne peut pas laisser Fukase leur faire du mal, Kyuu…

- Je sais, Roku…

- On doit retrouver la Reine, c’est le seul moyen !

Les jumeaux s’éloignaient à travers la longue rue principale d’Uchi, en se tenant fermement la main, comme lorsqu’ils s’étaient retrouvés à la rue dans l’autre monde quelques années plus tôt.

 

Publié dans Sekai : bonus

Commenter cet article

Hakuro-Kaoru 06/09/2017 20:51

Merci pour ce bonus cadeau ^^

Je commence juste par le point que je n'ai pas compris. Uchi n'était pas censée être tombée au mains de Fukase ?

Sinon c'est tout mignon. En fait c'est tellement mignon que ça dénote de ta fiction, qui est plus tragique qu'autre chose jusqu'à présent ^^
Du coup je suis contente que Kyuu et Roku ait un moment plus joyeux, ça les réconforte un peu ^^
Oh, et la serveuse elle me ressemble beaucoup haha ! XD

Jyôka Ryu 06/09/2017 21:02

De rien^^

Oui, il a pris le village, mais pour moi, il est rapatrié toute son armée vers Kyôu (après, je dois avouer que je ne l'ai pas expliqué dans ce chapitre, mais juste avant la bataille à la capitale, on voit qu'il a toute son armée...) Je vais réadapter un peu pour que ce soit clair (Je l'ai écrit vite pour le terminer à temps...)

C'était un peu le but, il fallait bien qu'il leur arrive quelque chose de bien pour une fois^^

(Bien vu ! xD)

EDIT : Voilà, c'est corrigé ^^'